AN 2.37
Vivadanta Sutta
— Les querelles —

Mahakatchana explique à un brahmane pourquoi les gens ordinaires se querellent, et ce qui fait que les renonçants, qui consacrent leur vie à la recherche spirituelle, se querellent eux aussi.




Pāḷi



evaṃ me sutaṃ:

Français



Ainsi ai-je entendu:

ekaṃ samayaṃ āyasmā mahākaccāno varaṇāyaṃ viharati bhaddasāritīre. atha kho ārāmadaṇḍo brāhmaṇo yenāyasmā mahākaccāno tenupasaṅkami; upasaṅkamitvā āyasmatā mahākaccānena saddhiṃ sammodi. sammodanīyaṃ kathaṃ sāraṇīyaṃ vītisāretvā ekamantaṃ nisīdi. ekamantaṃ nisinno kho ārāmadaṇḍo brāhmaṇo āyasmantaṃ mahākaccānaṃ etadavoca:

En une occasion, le vénérable Mahakatchana séjournait près de Varana, sur les berges du lac Kaddama. En cette occasion-là, le brahmane Aramadanda vint voir le vénérable Mahakatchana et échangea des courtoisies avec lui. Après cet échange de courtoisies et de salutations amicales, il s'assit d'un côté. Tandis qu'il était assis là, le brahmane Aramadanda dit au vénérable Mahakatchana:

— “ko nu kho, bho kaccāna, hetu ko paccayo yena khattiyāpi khattiyehi vivadanti, brāhmaṇāpi brāhmaṇehi vivadanti, gahapatikāpi gahapatikehi vivadantī”ti?

Sieur Katchana, quelle est la cause, quelle est la raison pour laquelle les aristocrates se querellent avec les aristocrates, les brahmanes se querellent avec les brahmanes et les maîtres de maison se querellent avec les maîtres de maison?

— “kāmarāg-ābhinivesa-vinibandha-paligedha-pariyuṭṭhān-ajjhosāna-hetu kho, brāhmaṇa, khattiyāpi khattiyehi vivadanti, brāhmaṇāpi brāhmaṇehi vivadanti, gahapatikāpi gahapatikehi vivadantī”ti.

— C'est à cause de l'attachement, la fixation, l'obsession, l'enchaînement et l'attachement à l'avidité envers [les plaisirs de] la sensualité, brahmane, que les aristocrates se querellent avec les aristocrates, que les brahmanes se querellent avec les brahmanes et que les maîtres de maison se querellent avec les maîtres de maison.

— “ko pana, bho kaccāna, hetu ko paccayo yena samaṇāpi samaṇehi vivadantī”ti?

— Mais, Sieur Katchana, quelle est alors la cause, quelle est la raison pour laquelle les renonçants se querellent avec les renonçants?{1}

— “diṭṭhi-rāg-ābhinivesa-vinibandha-paligedha-pariyuṭṭhān-ajjhosāna-hetu kho, brāhmaṇa, samaṇāpi samaṇehi vivadantī”ti.

— C'est à cause de l'attachement, la fixation, l'obsession, l'enchaînement et l'attachement à l'avidité envers les vues, brahmane, que les renonçants se querellent avec les renonçants.

— “atthi pana, bho kaccāna, koci lokasmiṃ yo imañceva kāma-rāg-ābhinivesa-vinibandha-paligedha-pariyuṭṭhān-ajjhosānaṃ samatikkanto, imañca diṭṭhi-rāg-ābhinivesa-vinibandha-paligedha-pariyuṭṭhān-ajjhosānaṃ samatikkanto”ti?

— Y a-t-il donc, Sieur Katchana, quelqu'un dans le monde qui ait surmonté cet attachement, fixation, obsession, enchaînement et attachement à l'avidité envers [les plaisirs de] la sensualité, et qui ait surmonté cet attachement, fixation, obsession, enchaînement et attachement à l'avidité envers les vues?

— “atthi, brāhmaṇa, lokasmiṃ yo imañceva kāma-rāg-ābhinivesa-vinibandha-paligedha-pariyuṭṭhān-ajjhosānaṃ samatikkanto, imañca diṭṭhi-rāg-ābhinivesa-vinibandha-paligedha-pariyuṭṭhān-ajjhosānaṃ samatikkanto”ti.

— Il y a, brahmane, quelqu'un dans le monde qui a surmonté cet attachement, fixation, obsession, enchaînement et attachement à l'avidité envers [les plaisirs de] la sensualité, et qui a surmonté cet attachement, fixation, obsession, enchaînement et attachement à l'avidité envers les vues.

— “ko pana so, bho kaccāna, lokasmiṃ yo imañceva kāma-rāg-ābhinivesa-vinibandha-paligedha-pariyuṭṭhān-ajjhosānaṃ samatikkanto, imañca diṭṭhi-rāg-ābhinivesa-vinibandha-paligedha-pariyuṭṭhān-ajjhosānaṃ samatikkanto”ti?

— Et qui est donc, Sieur Katchana, celui dans le monde qui a surmonté cet attachement, fixation, obsession, enchaînement et attachement à l'avidité envers [les plaisirs de] la sensualité, et qui a surmonté cet attachement, fixation, obsession, enchaînement et attachement à l'avidité envers les vues?

— “atthi, brāhmaṇa, puratthimesu janapadesu sāvatthī nāma nagaraṃ. tattha so bhagavā etarahi viharati arahaṃ sammāsambuddho. so hi, brāhmaṇa, bhagavā imañceva kāma-rāg-ābhinivesa-vinibandha-paligedha-pariyuṭṭhān-ajjhosānaṃ samatikkanto, imañca diṭṭhi-rāg-ābhinivesa-vinibandha-paligedha-pariyuṭṭhān-ajjhosānaṃ samatikkanto”ti.

— Il y a dans le pays de l'est une ville du nom de Sāvatthī. Un Fortuné, un arahant correctement et pleinement éveillé y séjourne en ce moment. Ce Fortuné, brahmane, a surmonté cet attachement, fixation, obsession, enchaînement et attachement à l'avidité envers [les plaisirs de] la sensualité, et a surmonté cet attachement, fixation, obsession, enchaînement et attachement à l'avidité envers les vues.

evaṃ vutte ārāmadaṇḍo brāhmaṇo uṭṭhāyāsanā ekaṃsaṃ uttarāsaṅgaṃ karitvā dakkhiṇaṃ jāṇumaṇḍalaṃ pathaviyaṃ nihantvā yena bhagavā tenañjaliṃ paṇāmetvā tikkhattuṃ udānaṃ udānesi:

En entendant cela, le brahmane Aramadanda se leva de son siège, arrangea sa robe du haut sur une épaule, posa son genou droit sur le sol, leva les mains en une salutation respectueuse et exclama cette exclamation trois fois:

— “namo tassa bhagavato arahato sammāsambuddhassa, namo tassa bhagavato arahato sammāsambuddhassa, namo tassa bhagavato arahato sammāsambuddhassa. yo hi so bhagavā imañceva kāma-rāg-ābhinivesa-vinibandha-paligedha-pariyuṭṭhān-ajjhosānaṃ samatikkanto, imañca diṭṭhi-rāg-ābhinivesa-vinibandha-paligedha-pariyuṭṭhān-ajjhosānaṃ samatikkanto”ti.

— Honneur au Fortuné, à l'arahant, à celui qui est correctement et pleinement éveillé! Honneur au Fortuné, à l'arahant, à celui qui est correctement et pleinement éveillé! Honneur au Fortuné, à l'arahant, à celui qui est correctement et pleinement éveillé! Ce Fortuné a surmonté cet attachement, fixation, obsession, enchaînement et attachement à l'avidité envers [les plaisirs de] la sensualité, et a surmonté cet attachement, fixation, obsession, enchaînement et attachement à l'avidité envers les vues.

“abhikkantaṃ, bho kaccāna, abhikkantaṃ, bho kaccāna! seyyathāpi, bho kaccāna, nikkujjitaṃ vā ukkujjeyya, paṭicchannaṃ vā vivareyya, mūḷhassa vā maggaṃ ācikkheyya, andhakāre vā telapajjotaṃ dhāreyya: ‘cakkhumanto rūpāni dakkhantī’ti, evamevaṃ bhotā kaccānena anekapariyāyena dhammo pakāsito. esāhaṃ, bho kaccāna, taṃ bhavantaṃ gotamaṃ saraṇaṃ gacchāmi dhammañca bhikkhusaṅghañca. upāsakaṃ maṃ bhavaṃ kaccāno dhāretu ajjatagge pāṇupetaṃ saraṇaṃ gatan”ti.

C'est excellent, Sieur Katchana, excellent! Tout comme on redresserait ce qui était renversé, ou bien on révélerait ce qui était caché, ou on montrerait le chemin à quelqu'un qui se serait perdu, ou on allumerait une lampe dans l'obscurité [en pensant:] 'Ceux qui possèdent une bonne vue verront les formes', de la même manière le Sieur Katchana a expliqué le Dhamma de diverses façons. Sieur Katchana, je vais en refuge au Fortuné, ainsi qu'au Dhamma et à la Communauté des bhikkhous. Que le Sieur Katchana me retienne à l'esprit en tant que disciple étant allé en refuge à compter d'aujourd'hui et pour la vie.





Bodhi leaf


Traduction proposée par Rémy.

———oOo———
Publié comme un don du Dhamma,
pour être distribué librement, à des fins non lucratives.
---

Le traducteur n'est pas un expert en Pali, et afin d'éviter toute erreur se réfère à des traductions déjà existantes; il espère néanmoins que les erreurs qui peuvent se glisser dans la traduction ne sont que minimes.


Creative Commons License
Ce travail est sous une License Internationale Creative Commons 4.0
avec Attribution, Usage non-commercial et Partage sous mêmes conditions
.