AN 2.33
Kataññū Sutta
— Reconnaissance envers les parents —
[ kataññū: reconnaissant ]

Le Bouddha explique comment rétribuer nos parents et leur rendre la pareille pour l'aide très précieuse qu'ils nous ont fournie dans notre jeunesse.


Pāḷi



“dvinnāhaṃ, bhikkhave, na suppatikāraṃ vadāmi. katamesaṃ dvinnaṃ? mātu ca pitu ca. ekena, bhikkhave, aṃsena mātaraṃ parihareyya, ekena aṃsena pitaraṃ parihareyya vassasatāyuko vassasatajīvī so ca nesaṃ ucchādana-parimaddana-nahāpana-sambāhanena, te ca tattheva muttakarīsaṃ cajeyyuṃ, na tveva, bhikkhave, mātāpitūnaṃ kataṃ vā hoti paṭikataṃ vā. imissā ca, bhikkhave, mahāpathaviyā pahūtasattaratanāya mātāpitaro issarādhipacce rajje patiṭṭhāpeyya, na tveva, bhikkhave, mātāpitūnaṃ kataṃ vā hoti paṭikataṃ vā. taṃ kissa hetu? bahukārā, bhikkhave, mātāpitaro puttānaṃ āpādakā posakā imassa lokassa dassetāro.

Français



Bhikkhous, je déclare qu'il y a deux personnes à qui il n'est pas facile de retourner la faveur. Quelles sont ces deux? La mère et le père. Même si, ayant une longévité de cent ans et vivant effectivement pendant cent ans, vous transportiez votre mère sur une épaule et votre père sur l'autre, même si vous les massiez et les frictionniez avec des huiles, même si vous leur donniez des bains et des shampooings, même si vous nettoyiez leur urine et leurs excréments, vous ne leur auriez pas rendu la pareille et vous ne les auriez pas rétribués. Même si vous installiez vos parents comme dirigeants et souverains d'un empire englobant la terre entière, ayant les sept trésors{1} en abondance, vous ne leur auriez pas rendu la pareille et vous ne les auriez pas rétribués. Et quelle en est la raison? Les parents en ont fait beaucoup, bhikkhous, en s'occupant de leurs enfants, en les nourrissant, et en les guidant dans le monde.

yo ca kho, bhikkhave, mātāpitaro assaddhe saddhāsampadāya samādapeti niveseti patiṭṭhāpeti, dussīle sīlasampadāya samādapeti niveseti patiṭṭhāpeti, maccharī cāgasampadāya samādapeti niveseti patiṭṭhāpeti, duppaññe paññāsampadāya samādapeti niveseti patiṭṭhāpeti, ettāvatā kho, bhikkhave, mātāpitūnaṃ katañca hoti paṭikatañcā”ti.

Mais celui, bhikkhous, qui dans la mesure où si ses parents sont dénués de conviction, il les incite, les encourage et les établit dans la conviction, s'ils manquent de vertu, il les incite, les encourage et les établit dans la vertu, s'ils sont avares, il les incite, les encourage et les établit dans la générosité, s'ils manquent de discernement, il les incite, les encourage et les établit dans le discernement, celui-là rend la pareille à ses parents et leur retourne la faveur.





Bodhi leaf


Note


1. sept trésors: voir MN 129.



Traduction proposée par Rémy.

———oOo———
Publié comme un don du Dhamma,
pour être distribué librement, à des fins non lucratives.
---

Le traducteur n'est pas un expert en Pali, et afin d'éviter toute erreur se réfère à des traductions déjà existantes; il espère néanmoins que les erreurs qui peuvent se glisser dans la traduction ne sont que minimes.


Creative Commons License
Ce travail est sous une License Internationale Creative Commons 4.0
avec Attribution, Usage non-commercial et Partage sous mêmes conditions
.