AN 1.394 à 1.574
Aparāccharāsaṅghāta Vagga
— Le temps d'un claquement de doigts —

De longues séries de répétitions qui ont l'intérêt de passer en revue presque toutes les pratiques formelles de méditation ou de réflexion.




Pāḷi




jhānā

Français




Jhānas

394. “accharāsaṅghātamattampi ce, bhikkhave, bhikkhu paṭhamaṃ jhānaṃ bhāveti, ayaṃ vuccati, bhikkhave, ‘bhikkhu arittajjhāno viharati, satthusāsanakaro ovādapatikaro, amoghaṃ raṭṭhapiṇḍaṃ bhuñjati’. ko pana vādo ye naṃ bahulīkarontī”ti!

394. Si, bhikkhous, un bhikkhou développe le premier jhāna, ne serait-ce que le temps d'un claquement de doigts, on dit de lui que c'est 'un bhikkhou qui n'est pas dépourvu de jhāna, qui suit les instructions de l'Enseignant, qui répond aux exhortations, qui ne mange pas la nourriture du pays en vain.' Et que dire de ceux qui le pratiquent fréquemment!

395. “accharāsaṅghātamattampi ce, bhikkhave, bhikkhu dutiyaṃ jhānaṃ bhāveti, ayaṃ vuccati, bhikkhave, ‘bhikkhu arittajjhāno viharati, satthusāsanakaro ovādapatikaro, amoghaṃ raṭṭhapiṇḍaṃ bhuñjati’. ko pana vādo ye naṃ bahulīkarontī”ti!

395. Si, bhikkhous, un bhikkhou développe le deuxième jhāna, ne serait-ce que le temps d'un claquement de doigts, on dit de lui que c'est 'un bhikkhou qui n'est pas dépourvu de jhāna, qui suit les instructions de l'Enseignant, qui répond aux exhortations, qui ne mange pas la nourriture du pays en vain.' Et que dire de ceux qui le pratiquent fréquemment!

396. “accharāsaṅghātamattampi ce, bhikkhave, bhikkhu tatiyaṃ jhānaṃ bhāveti, ayaṃ vuccati, bhikkhave, ‘bhikkhu arittajjhāno viharati, satthusāsanakaro ovādapatikaro, amoghaṃ raṭṭhapiṇḍaṃ bhuñjati’. ko pana vādo ye naṃ bahulīkarontī”ti!

396. Si, bhikkhous, un bhikkhou développe le troisième jhāna, ne serait-ce que le temps d'un claquement de doigts, on dit de lui que c'est 'un bhikkhou qui n'est pas dépourvu de jhāna, qui suit les instructions de l'Enseignant, qui répond aux exhortations, qui ne mange pas la nourriture du pays en vain.' Et que dire de ceux qui le pratiquent fréquemment!

397. “accharāsaṅghātamattampi ce, bhikkhave, bhikkhu catutthaṃ jhānaṃ bhāveti, ayaṃ vuccati, bhikkhave, ‘bhikkhu arittajjhāno viharati, satthusāsanakaro ovādapatikaro, amoghaṃ raṭṭhapiṇḍaṃ bhuñjati’. ko pana vādo ye naṃ bahulīkarontī”ti!

397. Si, bhikkhous, un bhikkhou développe le quatrième jhāna, ne serait-ce que le temps d'un claquement de doigts, on dit de lui que c'est 'un bhikkhou qui n'est pas dépourvu de jhāna, qui suit les instructions de l'Enseignant, qui répond aux exhortations, qui ne mange pas la nourriture du pays en vain.' Et que dire de ceux qui le pratiquent fréquemment!


cetovimutti


Libérations de l'esprit

398. “accharāsaṅghātamattampi ce, bhikkhave, bhikkhu mettaṃ cetovimuttiṃ bhāveti, ayaṃ vuccati, bhikkhave, ‘bhikkhu arittajjhāno viharati, satthusāsanakaro ovādapatikaro, amoghaṃ raṭṭhapiṇḍaṃ bhuñjati’. ko pana vādo ye naṃ bahulīkarontī”ti!

398. Si, bhikkhous, un bhikkhou développe la libération de l'esprit par la bienveillance, ne serait-ce que le temps d'un claquement de doigts, on dit de lui que c'est 'un bhikkhou qui n'est pas dépourvu de jhāna, qui suit les instructions de l'Enseignant, qui répond aux exhortations, qui ne mange pas la nourriture du pays en vain.' Et que dire de ceux qui la pratiquent fréquemment!

399. “accharāsaṅghātamattampi ce, bhikkhave, bhikkhu karuṇaṃ cetovimuttiṃ bhāveti, ayaṃ vuccati, bhikkhave, ‘bhikkhu arittajjhāno viharati, satthusāsanakaro ovādapatikaro, amoghaṃ raṭṭhapiṇḍaṃ bhuñjati’. ko pana vādo ye naṃ bahulīkarontī”ti!

399. Si, bhikkhous, un bhikkhou développe la libération de l'esprit par la compassion, ne serait-ce que le temps d'un claquement de doigts, on dit de lui que c'est 'un bhikkhou qui n'est pas dépourvu de jhāna, qui suit les instructions de l'Enseignant, qui répond aux exhortations, qui ne mange pas la nourriture du pays en vain.' Et que dire de ceux qui la pratiquent fréquemment!

400. “accharāsaṅghātamattampi ce, bhikkhave, bhikkhu muditaṃ cetovimuttiṃ bhāveti, ayaṃ vuccati, bhikkhave, ‘bhikkhu arittajjhāno viharati, satthusāsanakaro ovādapatikaro, amoghaṃ raṭṭhapiṇḍaṃ bhuñjati’. ko pana vādo ye naṃ bahulīkarontī”ti!

400. Si, bhikkhous, un bhikkhou développe la libération de l'esprit par la joie altruiste, ne serait-ce que le temps d'un claquement de doigts, on dit de lui que c'est 'un bhikkhou qui n'est pas dépourvu de jhāna, qui suit les instructions de l'Enseignant, qui répond aux exhortations, qui ne mange pas la nourriture du pays en vain.' Et que dire de ceux qui la pratiquent fréquemment!

401. “accharāsaṅghātamattampi ce, bhikkhave, bhikkhu upekkhaṃ cetovimuttiṃ bhāveti, ayaṃ vuccati, bhikkhave, ‘bhikkhu arittajjhāno viharati, satthusāsanakaro ovādapatikaro, amoghaṃ raṭṭhapiṇḍaṃ bhuñjati’. ko pana vādo ye naṃ bahulīkarontī”ti!

401. Si, bhikkhous, un bhikkhou développe la libération de l'esprit par l'équanimité, ne serait-ce que le temps d'un claquement de doigts, on dit de lui que c'est 'un bhikkhou qui n'est pas dépourvu de jhāna, qui suit les instructions de l'Enseignant, qui répond aux exhortations, qui ne mange pas la nourriture du pays en vain.' Et que dire de ceux qui la pratiquent fréquemment!


satipaṭṭhāna


Mises en place de la présence d'esprit

402. “accharāsaṅghātamattampi ce, bhikkhave, bhikkhu kāye kāyānupassī viharati ātāpī sampajāno satimā vineyya loke abhijjhādomanassaṃ, ayaṃ vuccati, bhikkhave, ‘bhikkhu arittajjhāno viharati, satthusāsanakaro ovādapatikaro, amoghaṃ raṭṭhapiṇḍaṃ bhuñjati’. ko pana vādo ye naṃ bahulīkarontī”ti!

402. Si, bhikkhous, un bhikkhou reste à observer le corps dans le corps, ardent, doué de discernement attentif, présent d'esprit, ayant abandonné convoitise et amertume envers le monde, ne serait-ce que le temps d'un claquement de doigts, on dit de lui que c'est 'un bhikkhou qui n'est pas dépourvu de jhāna, qui suit les instructions de l'Enseignant, qui répond aux exhortations, qui ne mange pas la nourriture du pays en vain.' Et que dire de ceux qui le pratiquent fréquemment!

403. “accharāsaṅghātamattampi ce, bhikkhave, bhikkhu vedanāsu vedanānupassī viharati ātāpī sampajāno satimā vineyya loke abhijjhādomanassaṃ, ayaṃ vuccati, bhikkhave, ‘bhikkhu arittajjhāno viharati, satthusāsanakaro ovādapatikaro, amoghaṃ raṭṭhapiṇḍaṃ bhuñjati’. ko pana vādo ye naṃ bahulīkarontī”ti!

403. Si, bhikkhous, un bhikkhou reste à observer les ressentis dans les ressentis, ardent, doué de discernement attentif, présent d'esprit, ayant abandonné convoitise et amertume envers le monde, ne serait-ce que le temps d'un claquement de doigts, on dit de lui que c'est 'un bhikkhou qui n'est pas dépourvu de jhāna, qui suit les instructions de l'Enseignant, qui répond aux exhortations, qui ne mange pas la nourriture du pays en vain.' Et que dire de ceux qui le pratiquent fréquemment!

404. “accharāsaṅghātamattampi ce, bhikkhave, bhikkhu citte cittānupassī viharati ātāpī sampajāno satimā vineyya loke abhijjhādomanassaṃ, ayaṃ vuccati, bhikkhave, ‘bhikkhu arittajjhāno viharati, satthusāsanakaro ovādapatikaro, amoghaṃ raṭṭhapiṇḍaṃ bhuñjati’. ko pana vādo ye naṃ bahulīkarontī”ti!

404. Si, bhikkhous, un bhikkhou reste à observer l'esprit dans l'esprit, ardent, doué de discernement attentif, présent d'esprit, ayant abandonné convoitise et amertume envers le monde, ne serait-ce que le temps d'un claquement de doigts, on dit de lui que c'est 'un bhikkhou qui n'est pas dépourvu de jhāna, qui suit les instructions de l'Enseignant, qui répond aux exhortations, qui ne mange pas la nourriture du pays en vain.' Et que dire de ceux qui le pratiquent fréquemment!

405. “accharāsaṅghātamattampi ce, bhikkhave, bhikkhu dhammesu dhammānupassī viharati ātāpī sampajāno satimā vineyya loke abhijjhādomanassaṃ, ayaṃ vuccati, bhikkhave, ‘bhikkhu arittajjhāno viharati, satthusāsanakaro ovādapatikaro, amoghaṃ raṭṭhapiṇḍaṃ bhuñjati’. ko pana vādo ye naṃ bahulīkarontī”ti!

405. Si, bhikkhous, un bhikkhou reste à observer le Dhamma dans les phénomènes, ardent, doué de discernement attentif, présent d'esprit, ayant abandonné convoitise et amertume envers le monde, ne serait-ce que le temps d'un claquement de doigts, on dit de lui que c'est 'un bhikkhou qui n'est pas dépourvu de jhāna, qui suit les instructions de l'Enseignant, qui répond aux exhortations, qui ne mange pas la nourriture du pays en vain.' Et que dire de ceux qui le pratiquent fréquemment!


sammāvāyāma


Efforts corrects

406. “accharāsaṅghātamattampi ce, bhikkhave, bhikkhu anuppannānaṃ pāpakānaṃ akusalānaṃ dhammānaṃ anuppādāya chandaṃ janeti vāyamati vīriyaṃ ārabhati cittaṃ paggaṇhāti padahati, ayaṃ vuccati, bhikkhave, ‘bhikkhu arittajjhāno viharati, satthusāsanakaro ovādapatikaro, amoghaṃ raṭṭhapiṇḍaṃ bhuñjati’. ko pana vādo ye naṃ bahulīkarontī”ti!

406. Si, bhikkhous, un bhikkhou génère le désir, s'exerce, active son énergie, applique son esprit et s'efforce pour la non-apparition des états mentaux malsains et désavantageux qui ne sont pas [encore] apparus, ne serait-ce que le temps d'un claquement de doigts, on dit de lui que c'est 'un bhikkhou qui n'est pas dépourvu de jhāna, qui suit les instructions de l'Enseignant, qui répond aux exhortations, qui ne mange pas la nourriture du pays en vain.' Et que dire de ceux qui le pratiquent fréquemment!

407. “accharāsaṅghātamattampi ce, bhikkhave, bhikkhu uppannānaṃ pāpakānaṃ akusalānaṃ dhammānaṃ pahānāya chandaṃ janeti vāyamati vīriyaṃ ārabhati cittaṃ paggaṇhāti padahati, ayaṃ vuccati, bhikkhave, ‘bhikkhu arittajjhāno viharati, satthusāsanakaro ovādapatikaro, amoghaṃ raṭṭhapiṇḍaṃ bhuñjati’. ko pana vādo ye naṃ bahulīkarontī”ti!

407. Si, bhikkhous, un bhikkhou génère le désir, s'exerce, active son énergie, applique son esprit et s'efforce pour l'abandon des états mentaux malsains et désavantageux qui sont [déjà] apparus, ne serait-ce que le temps d'un claquement de doigts, on dit de lui que c'est 'un bhikkhou qui n'est pas dépourvu de jhāna, qui suit les instructions de l'Enseignant, qui répond aux exhortations, qui ne mange pas la nourriture du pays en vain.' Et que dire de ceux qui le pratiquent fréquemment!

408. “accharāsaṅghātamattampi ce, bhikkhave, bhikkhu anuppannānaṃ kusalānaṃ dhammānaṃ uppādāya chandaṃ janeti vāyamati vīriyaṃ ārabhati cittaṃ paggaṇhāti padahati, ayaṃ vuccati, bhikkhave, ‘bhikkhu arittajjhāno viharati, satthusāsanakaro ovādapatikaro, amoghaṃ raṭṭhapiṇḍaṃ bhuñjati’. ko pana vādo ye naṃ bahulīkarontī”ti!

408. Si, bhikkhous, un bhikkhou génère le désir, s'exerce, active son énergie, applique son esprit et s'efforce pour l'apparition des états mentaux avantageux qui ne sont pas [encore] apparus, ne serait-ce que le temps d'un claquement de doigts, on dit de lui que c'est 'un bhikkhou qui n'est pas dépourvu de jhāna, qui suit les instructions de l'Enseignant, qui répond aux exhortations, qui ne mange pas la nourriture du pays en vain.' Et que dire de ceux qui le pratiquent fréquemment!

409. “accharāsaṅghātamattampi ce, bhikkhave, bhikkhu uppannānaṃ kusalānaṃ dhammānaṃ ṭhitiyā asammosāya bhiyyobhāvāya vepullāya bhāvanāya pāripūriyā chandaṃ janeti vāyamati vīriyaṃ ārabhati cittaṃ paggaṇhāti padahati, ayaṃ vuccati, bhikkhave, ‘bhikkhu arittajjhāno viharati, satthusāsanakaro ovādapatikaro, amoghaṃ raṭṭhapiṇḍaṃ bhuñjati’. ko pana vādo ye naṃ bahulīkarontī”ti!

409. Si, bhikkhous, un bhikkhou génère le désir, s'exerce, active son énergie, applique son esprit et s'efforce pour le maintien, la non-confusion, la multiplication, l'abondance, le développement et la plénitude des états mentaux avantageux qui sont [déjà] apparus, ne serait-ce que le temps d'un claquement de doigts, on dit de lui que c'est 'un bhikkhou qui n'est pas dépourvu de jhāna, qui suit les instructions de l'Enseignant, qui répond aux exhortations, qui ne mange pas la nourriture du pays en vain.' Et que dire de ceux qui le pratiquent fréquemment!


iddhipāda


Bases des pouvoirs psychiques

410. “accharāsaṅghātamattampi ce, bhikkhave, bhikkhu chanda-samādhi-padhāna-saṅkhāra-samannāgataṃ iddhipādaṃ bhāveti, ayaṃ vuccati, bhikkhave, ‘bhikkhu arittajjhāno viharati, satthusāsanakaro ovādapatikaro, amoghaṃ raṭṭhapiṇḍaṃ bhuñjati’. ko pana vādo ye naṃ bahulīkarontī”ti!

410. Si, bhikkhous, un bhikkhou développe la base des pouvoirs psychiques pourvue de concentration due au désir et aux fabrications d'effort, ne serait-ce que le temps d'un claquement de doigts, on dit de lui que c'est 'un bhikkhou qui n'est pas dépourvu de jhāna, qui suit les instructions de l'Enseignant, qui répond aux exhortations, qui ne mange pas la nourriture du pays en vain.' Et que dire de ceux qui le pratiquent fréquemment!

411. “accharāsaṅghātamattampi ce, bhikkhave, bhikkhu vīriya-samādhi-padhāna-saṅkhāra-samannāgataṃ iddhipādaṃ bhāveti, ayaṃ vuccati, bhikkhave, ‘bhikkhu arittajjhāno viharati, satthusāsanakaro ovādapatikaro, amoghaṃ raṭṭhapiṇḍaṃ bhuñjati’. ko pana vādo ye naṃ bahulīkarontī”ti!

411. Si, bhikkhous, un bhikkhou développe la base des pouvoirs psychiques pourvue de concentration due à l'énergie et aux fabrications d'effort, ne serait-ce que le temps d'un claquement de doigts, on dit de lui que c'est 'un bhikkhou qui n'est pas dépourvu de jhāna, qui suit les instructions de l'Enseignant, qui répond aux exhortations, qui ne mange pas la nourriture du pays en vain.' Et que dire de ceux qui le pratiquent fréquemment!

412. “accharāsaṅghātamattampi ce, bhikkhave, bhikkhu citta-samādhi-padhāna-saṅkhāra-samannāgataṃ iddhipādaṃ bhāveti, ayaṃ vuccati, bhikkhave, ‘bhikkhu arittajjhāno viharati, satthusāsanakaro ovādapatikaro, amoghaṃ raṭṭhapiṇḍaṃ bhuñjati’. ko pana vādo ye naṃ bahulīkarontī”ti!

412. Si, bhikkhous, un bhikkhou développe la base des pouvoirs psychiques pourvue de concentration due à l'esprit et aux fabrications d'effort, ne serait-ce que le temps d'un claquement de doigts, on dit de lui que c'est 'un bhikkhou qui n'est pas dépourvu de jhāna, qui suit les instructions de l'Enseignant, qui répond aux exhortations, qui ne mange pas la nourriture du pays en vain.' Et que dire de ceux qui le pratiquent fréquemment!

413. “accharāsaṅghātamattampi ce, bhikkhave, bhikkhu vīmaṃsā-samādhi-padhāna-saṅkhāra-samannāgataṃ iddhipādaṃ bhāveti, ayaṃ vuccati, bhikkhave, ‘bhikkhu arittajjhāno viharati, satthusāsanakaro ovādapatikaro, amoghaṃ raṭṭhapiṇḍaṃ bhuñjati’. ko pana vādo ye naṃ bahulīkarontī”ti!

413. Si, bhikkhous, un bhikkhou développe la base des pouvoirs psychiques pourvue de concentration due à l'investigation et aux fabrications d'effort, ne serait-ce que le temps d'un claquement de doigts, on dit de lui que c'est 'un bhikkhou qui n'est pas dépourvu de jhāna, qui suit les instructions de l'Enseignant, qui répond aux exhortations, qui ne mange pas la nourriture du pays en vain.' Et que dire de ceux qui le pratiquent fréquemment!


indriya


Facultés spirituelles


414. “accharāsaṅghātamattampi ce, bhikkhave, bhikkhu saddhindriyaṃ bhāveti, ayaṃ vuccati, bhikkhave, ‘bhikkhu arittajjhāno viharati, satthusāsanakaro ovādapatikaro, amoghaṃ raṭṭhapiṇḍaṃ bhuñjati’. ko pana vādo ye naṃ bahulīkarontī”ti!

414. Si, bhikkhous, un bhikkhou développe la faculté de conviction, ne serait-ce que le temps d'un claquement de doigts, on dit de lui que c'est 'un bhikkhou qui n'est pas dépourvu de jhāna, qui suit les instructions de l'Enseignant, qui répond aux exhortations, qui ne mange pas la nourriture du pays en vain.' Et que dire de ceux qui la pratiquent fréquemment!

415. “accharāsaṅghātamattampi ce, bhikkhave, bhikkhu vīriyindriyaṃ bhāveti, ayaṃ vuccati, bhikkhave, ‘bhikkhu arittajjhāno viharati, satthusāsanakaro ovādapatikaro, amoghaṃ raṭṭhapiṇḍaṃ bhuñjati’. ko pana vādo ye naṃ bahulīkarontī”ti!

415. Si, bhikkhous, un bhikkhou développe la faculté d'énergie, ne serait-ce que le temps d'un claquement de doigts, on dit de lui que c'est 'un bhikkhou qui n'est pas dépourvu de jhāna, qui suit les instructions de l'Enseignant, qui répond aux exhortations, qui ne mange pas la nourriture du pays en vain.' Et que dire de ceux qui la pratiquent fréquemment!

416. “accharāsaṅghātamattampi ce, bhikkhave, bhikkhu satindriyaṃ bhāveti, ayaṃ vuccati, bhikkhave, ‘bhikkhu arittajjhāno viharati, satthusāsanakaro ovādapatikaro, amoghaṃ raṭṭhapiṇḍaṃ bhuñjati’. ko pana vādo ye naṃ bahulīkarontī”ti!

416. Si, bhikkhous, un bhikkhou développe la faculté de présence d'esprit, ne serait-ce que le temps d'un claquement de doigts, on dit de lui que c'est 'un bhikkhou qui n'est pas dépourvu de jhāna, qui suit les instructions de l'Enseignant, qui répond aux exhortations, qui ne mange pas la nourriture du pays en vain.' Et que dire de ceux qui la pratiquent fréquemment!

417. “accharāsaṅghātamattampi ce, bhikkhave, bhikkhu samādhindriyaṃ bhāveti, ayaṃ vuccati, bhikkhave, ‘bhikkhu arittajjhāno viharati, satthusāsanakaro ovādapatikaro, amoghaṃ raṭṭhapiṇḍaṃ bhuñjati’. ko pana vādo ye naṃ bahulīkarontī”ti!

417. Si, bhikkhous, un bhikkhou développe la faculté de concentration, ne serait-ce que le temps d'un claquement de doigts, on dit de lui que c'est 'un bhikkhou qui n'est pas dépourvu de jhāna, qui suit les instructions de l'Enseignant, qui répond aux exhortations, qui ne mange pas la nourriture du pays en vain.' Et que dire de ceux qui la pratiquent fréquemment!

418. “accharāsaṅghātamattampi ce, bhikkhave, bhikkhu paññindriyaṃ bhāveti, ayaṃ vuccati, bhikkhave, ‘bhikkhu arittajjhāno viharati, satthusāsanakaro ovādapatikaro, amoghaṃ raṭṭhapiṇḍaṃ bhuñjati’. ko pana vādo ye naṃ bahulīkarontī”ti!

418. Si, bhikkhous, un bhikkhou développe la faculté de discernement, ne serait-ce que le temps d'un claquement de doigts, on dit de lui que c'est 'un bhikkhou qui n'est pas dépourvu de jhāna, qui suit les instructions de l'Enseignant, qui répond aux exhortations, qui ne mange pas la nourriture du pays en vain.' Et que dire de ceux qui la pratiquent fréquemment!


bala


Forces


419. “accharāsaṅghātamattampi ce, bhikkhave, bhikkhu saddhābalaṃ bhāveti, ayaṃ vuccati, bhikkhave, ‘bhikkhu arittajjhāno viharati, satthusāsanakaro ovādapatikaro, amoghaṃ raṭṭhapiṇḍaṃ bhuñjati’. ko pana vādo ye naṃ bahulīkarontī”ti!

419. Si, bhikkhous, un bhikkhou développe la force de la conviction, ne serait-ce que le temps d'un claquement de doigts, on dit de lui que c'est 'un bhikkhou qui n'est pas dépourvu de jhāna, qui suit les instructions de l'Enseignant, qui répond aux exhortations, qui ne mange pas la nourriture du pays en vain.' Et que dire de ceux qui la pratiquent fréquemment!

420. “accharāsaṅghātamattampi ce, bhikkhave, bhikkhu vīriyabalaṃ bhāveti, ayaṃ vuccati, bhikkhave, ‘bhikkhu arittajjhāno viharati, satthusāsanakaro ovādapatikaro, amoghaṃ raṭṭhapiṇḍaṃ bhuñjati’. ko pana vādo ye naṃ bahulīkarontī”ti!

420. Si, bhikkhous, un bhikkhou développe la force de l'énergie, ne serait-ce que le temps d'un claquement de doigts, on dit de lui que c'est 'un bhikkhou qui n'est pas dépourvu de jhāna, qui suit les instructions de l'Enseignant, qui répond aux exhortations, qui ne mange pas la nourriture du pays en vain.' Et que dire de ceux qui la pratiquent fréquemment!

421. “accharāsaṅghātamattampi ce, bhikkhave, bhikkhu satibalaṃ bhāveti, ayaṃ vuccati, bhikkhave, ‘bhikkhu arittajjhāno viharati, satthusāsanakaro ovādapatikaro, amoghaṃ raṭṭhapiṇḍaṃ bhuñjati’. ko pana vādo ye naṃ bahulīkarontī”ti!

421. Si, bhikkhous, un bhikkhou développe la force de la présence d'esprit, ne serait-ce que le temps d'un claquement de doigts, on dit de lui que c'est 'un bhikkhou qui n'est pas dépourvu de jhāna, qui suit les instructions de l'Enseignant, qui répond aux exhortations, qui ne mange pas la nourriture du pays en vain.' Et que dire de ceux qui la pratiquent fréquemment!

422. “accharāsaṅghātamattampi ce, bhikkhave, bhikkhu samādhibalaṃ bhāveti, ayaṃ vuccati, bhikkhave, ‘bhikkhu arittajjhāno viharati, satthusāsanakaro ovādapatikaro, amoghaṃ raṭṭhapiṇḍaṃ bhuñjati’. ko pana vādo ye naṃ bahulīkarontī”ti!

422. Si, bhikkhous, un bhikkhou développe la force de la concentration, ne serait-ce que le temps d'un claquement de doigts, on dit de lui que c'est 'un bhikkhou qui n'est pas dépourvu de jhāna, qui suit les instructions de l'Enseignant, qui répond aux exhortations, qui ne mange pas la nourriture du pays en vain.' Et que dire de ceux qui la pratiquent fréquemment!

423. “accharāsaṅghātamattampi ce, bhikkhave, bhikkhu paññābalaṃ bhāveti, ayaṃ vuccati, bhikkhave, ‘bhikkhu arittajjhāno viharati, satthusāsanakaro ovādapatikaro, amoghaṃ raṭṭhapiṇḍaṃ bhuñjati’. ko pana vādo ye naṃ bahulīkarontī”ti!

423. Si, bhikkhous, un bhikkhou développe la force du discernement, ne serait-ce que le temps d'un claquement de doigts, on dit de lui que c'est 'un bhikkhou qui n'est pas dépourvu de jhāna, qui suit les instructions de l'Enseignant, qui répond aux exhortations, qui ne mange pas la nourriture du pays en vain.' Et que dire de ceux qui la pratiquent fréquemment!


bojjhaṅga


Facteurs d'éveil


424. “accharāsaṅghātamattampi ce, bhikkhave, bhikkhu satisambojjhaṅgaṃ bhāveti, ayaṃ vuccati, bhikkhave, ‘bhikkhu arittajjhāno viharati, satthusāsanakaro ovādapatikaro, amoghaṃ raṭṭhapiṇḍaṃ bhuñjati’. ko pana vādo ye naṃ bahulīkarontī”ti!

424. Si, bhikkhous, un bhikkhou développe la présence d'esprit en tant que facteur d'éveil, ne serait-ce que le temps d'un claquement de doigts, on dit de lui que c'est 'un bhikkhou qui n'est pas dépourvu de jhāna, qui suit les instructions de l'Enseignant, qui répond aux exhortations, qui ne mange pas la nourriture du pays en vain.' Et que dire de ceux qui la pratiquent fréquemment!

425. “accharāsaṅghātamattampi ce, bhikkhave, bhikkhu dhamma-vicaya-sambojjhaṅgaṃ bhāveti, ayaṃ vuccati, bhikkhave, ‘bhikkhu arittajjhāno viharati, satthusāsanakaro ovādapatikaro, amoghaṃ raṭṭhapiṇḍaṃ bhuñjati’. ko pana vādo ye naṃ bahulīkarontī”ti!

425. Si, bhikkhous, un bhikkhou développe l'investigation des phénomènes en tant que facteur d'éveil, ne serait-ce que le temps d'un claquement de doigts, on dit de lui que c'est 'un bhikkhou qui n'est pas dépourvu de jhāna, qui suit les instructions de l'Enseignant, qui répond aux exhortations, qui ne mange pas la nourriture du pays en vain.' Et que dire de ceux qui la pratiquent fréquemment!

426. “accharāsaṅghātamattampi ce, bhikkhave, bhikkhu vīriyasambojjhaṅgaṃ bhāveti, ayaṃ vuccati, bhikkhave, ‘bhikkhu arittajjhāno viharati, satthusāsanakaro ovādapatikaro, amoghaṃ raṭṭhapiṇḍaṃ bhuñjati’. ko pana vādo ye naṃ bahulīkarontī”ti!

426. Si, bhikkhous, un bhikkhou développe l'énergie en tant que facteur d'éveil, ne serait-ce que le temps d'un claquement de doigts, on dit de lui que c'est 'un bhikkhou qui n'est pas dépourvu de jhāna, qui suit les instructions de l'Enseignant, qui répond aux exhortations, qui ne mange pas la nourriture du pays en vain.' Et que dire de ceux qui la pratiquent fréquemment!

427. “accharāsaṅghātamattampi ce, bhikkhave, bhikkhu pītisambojjhaṅgaṃ bhāveti, ayaṃ vuccati, bhikkhave, ‘bhikkhu arittajjhāno viharati, satthusāsanakaro ovādapatikaro, amoghaṃ raṭṭhapiṇḍaṃ bhuñjati’. ko pana vādo ye naṃ bahulīkarontī”ti!

427. Si, bhikkhous, un bhikkhou développe l'exaltation en tant que facteur d'éveil, ne serait-ce que le temps d'un claquement de doigts, on dit de lui que c'est 'un bhikkhou qui n'est pas dépourvu de jhāna, qui suit les instructions de l'Enseignant, qui répond aux exhortations, qui ne mange pas la nourriture du pays en vain.' Et que dire de ceux qui la pratiquent fréquemment!

428. “accharāsaṅghātamattampi ce, bhikkhave, bhikkhu passaddhisambojjhaṅgaṃ bhāveti, ayaṃ vuccati, bhikkhave, ‘bhikkhu arittajjhāno viharati, satthusāsanakaro ovādapatikaro, amoghaṃ raṭṭhapiṇḍaṃ bhuñjati’. ko pana vādo ye naṃ bahulīkarontī”ti!

428. Si, bhikkhous, un bhikkhou développe la tranquilité en tant que facteur d'éveil, ne serait-ce que le temps d'un claquement de doigts, on dit de lui que c'est 'un bhikkhou qui n'est pas dépourvu de jhāna, qui suit les instructions de l'Enseignant, qui répond aux exhortations, qui ne mange pas la nourriture du pays en vain.' Et que dire de ceux qui la pratiquent fréquemment!

429. “accharāsaṅghātamattampi ce, bhikkhave, bhikkhu samādhisambojjhaṅgaṃ bhāveti, ayaṃ vuccati, bhikkhave, ‘bhikkhu arittajjhāno viharati, satthusāsanakaro ovādapatikaro, amoghaṃ raṭṭhapiṇḍaṃ bhuñjati’. ko pana vādo ye naṃ bahulīkarontī”ti!

429. Si, bhikkhous, un bhikkhou développe la concentration en tant que facteur d'éveil, ne serait-ce que le temps d'un claquement de doigts, on dit de lui que c'est 'un bhikkhou qui n'est pas dépourvu de jhāna, qui suit les instructions de l'Enseignant, qui répond aux exhortations, qui ne mange pas la nourriture du pays en vain.' Et que dire de ceux qui la pratiquent fréquemment!

430. “accharāsaṅghātamattampi ce, bhikkhave, bhikkhu upekkhāsambojjhaṅgaṃ bhāveti, ayaṃ vuccati, bhikkhave, ‘bhikkhu arittajjhāno viharati, satthusāsanakaro ovādapatikaro, amoghaṃ raṭṭhapiṇḍaṃ bhuñjati’. ko pana vādo ye naṃ bahulīkarontī”ti!

430. Si, bhikkhous, un bhikkhou développe l'équanimité en tant que facteur d'éveil, ne serait-ce que le temps d'un claquement de doigts, on dit de lui que c'est 'un bhikkhou qui n'est pas dépourvu de jhāna, qui suit les instructions de l'Enseignant, qui répond aux exhortations, qui ne mange pas la nourriture du pays en vain.' Et que dire de ceux qui la pratiquent fréquemment!


ariya aṭṭhaṅgika magga


Noble voie en huit parties


431. “accharāsaṅghātamattampi ce, bhikkhave, bhikkhu sammādiṭṭhiṃ bhāveti, ayaṃ vuccati, bhikkhave, ‘bhikkhu arittajjhāno viharati, satthusāsanakaro ovādapatikaro, amoghaṃ raṭṭhapiṇḍaṃ bhuñjati’. ko pana vādo ye naṃ bahulīkarontī”ti!

431. Si, bhikkhous, un bhikkhou développe la vue correcte, ne serait-ce que le temps d'un claquement de doigts, on dit de lui que c'est 'un bhikkhou qui n'est pas dépourvu de jhāna, qui suit les instructions de l'Enseignant, qui répond aux exhortations, qui ne mange pas la nourriture du pays en vain.' Et que dire de ceux qui la pratiquent fréquemment!

432. “accharāsaṅghātamattampi ce, bhikkhave, bhikkhu sammāsaṅkappaṃ bhāveti, ayaṃ vuccati, bhikkhave, ‘bhikkhu arittajjhāno viharati, satthusāsanakaro ovādapatikaro, amoghaṃ raṭṭhapiṇḍaṃ bhuñjati’. ko pana vādo ye naṃ bahulīkarontī”ti!

432. Si, bhikkhous, un bhikkhou développe l'aspiration correcte, ne serait-ce que le temps d'un claquement de doigts, on dit de lui que c'est 'un bhikkhou qui n'est pas dépourvu de jhāna, qui suit les instructions de l'Enseignant, qui répond aux exhortations, qui ne mange pas la nourriture du pays en vain.' Et que dire de ceux qui la pratiquent fréquemment!

433. “accharāsaṅghātamattampi ce, bhikkhave, bhikkhu sammāvācaṃ bhāveti, ayaṃ vuccati, bhikkhave, ‘bhikkhu arittajjhāno viharati, satthusāsanakaro ovādapatikaro, amoghaṃ raṭṭhapiṇḍaṃ bhuñjati’. ko pana vādo ye naṃ bahulīkarontī”ti!

433. Si, bhikkhous, un bhikkhou développe la parole correcte, ne serait-ce que le temps d'un claquement de doigts, on dit de lui que c'est 'un bhikkhou qui n'est pas dépourvu de jhāna, qui suit les instructions de l'Enseignant, qui répond aux exhortations, qui ne mange pas la nourriture du pays en vain.' Et que dire de ceux qui la pratiquent fréquemment!

434. “accharāsaṅghātamattampi ce, bhikkhave, bhikkhu sammākammantaṃ bhāveti, ayaṃ vuccati, bhikkhave, ‘bhikkhu arittajjhāno viharati, satthusāsanakaro ovādapatikaro, amoghaṃ raṭṭhapiṇḍaṃ bhuñjati’. ko pana vādo ye naṃ bahulīkarontī”ti!

434. Si, bhikkhous, un bhikkhou développe l'action correcte, ne serait-ce que le temps d'un claquement de doigts, on dit de lui que c'est 'un bhikkhou qui n'est pas dépourvu de jhāna, qui suit les instructions de l'Enseignant, qui répond aux exhortations, qui ne mange pas la nourriture du pays en vain.' Et que dire de ceux qui la pratiquent fréquemment!

435. “accharāsaṅghātamattampi ce, bhikkhave, bhikkhu sammāājīvaṃ bhāveti, ayaṃ vuccati, bhikkhave, ‘bhikkhu arittajjhāno viharati, satthusāsanakaro ovādapatikaro, amoghaṃ raṭṭhapiṇḍaṃ bhuñjati’. ko pana vādo ye naṃ bahulīkarontī”ti!

435. Si, bhikkhous, un bhikkhou développe le moyen de subsistence correct, ne serait-ce que le temps d'un claquement de doigts, on dit de lui que c'est 'un bhikkhou qui n'est pas dépourvu de jhāna, qui suit les instructions de l'Enseignant, qui répond aux exhortations, qui ne mange pas la nourriture du pays en vain.' Et que dire de ceux qui le pratiquent fréquemment!

436. “accharāsaṅghātamattampi ce, bhikkhave, bhikkhu sammāvāyāmaṃ bhāveti, ayaṃ vuccati, bhikkhave, ‘bhikkhu arittajjhāno viharati, satthusāsanakaro ovādapatikaro, amoghaṃ raṭṭhapiṇḍaṃ bhuñjati’. ko pana vādo ye naṃ bahulīkarontī”ti!

436. Si, bhikkhous, un bhikkhou développe l'effort correct, ne serait-ce que le temps d'un claquement de doigts, on dit de lui que c'est 'un bhikkhou qui n'est pas dépourvu de jhāna, qui suit les instructions de l'Enseignant, qui répond aux exhortations, qui ne mange pas la nourriture du pays en vain.' Et que dire de ceux qui le pratiquent fréquemment!

437. “accharāsaṅghātamattampi ce, bhikkhave, bhikkhu sammāsatiṃ bhāveti, ayaṃ vuccati, bhikkhave, ‘bhikkhu arittajjhāno viharati, satthusāsanakaro ovādapatikaro, amoghaṃ raṭṭhapiṇḍaṃ bhuñjati’. ko pana vādo ye naṃ bahulīkarontī”ti!

437. Si, bhikkhous, un bhikkhou développe la présence d'esprit correcte, ne serait-ce que le temps d'un claquement de doigts, on dit de lui que c'est 'un bhikkhou qui n'est pas dépourvu de jhāna, qui suit les instructions de l'Enseignant, qui répond aux exhortations, qui ne mange pas la nourriture du pays en vain.' Et que dire de ceux qui la pratiquent fréquemment!

438. “accharāsaṅghātamattampi ce, bhikkhave, bhikkhu sammāsamādhiṃ bhāveti, ayaṃ vuccati, bhikkhave, ‘bhikkhu arittajjhāno viharati, satthusāsanakaro ovādapatikaro, amoghaṃ raṭṭhapiṇḍaṃ bhuñjati’. ko pana vādo ye naṃ bahulīkarontī”ti!

438. Si, bhikkhous, un bhikkhou développe la concentration correcte, ne serait-ce que le temps d'un claquement de doigts, on dit de lui que c'est 'un bhikkhou qui n'est pas dépourvu de jhāna, qui suit les instructions de l'Enseignant, qui répond aux exhortations, qui ne mange pas la nourriture du pays en vain.' Et que dire de ceux qui la pratiquent fréquemment!


abhibhāyatana


Bases de la maîtrise


439. “accharāsaṅghātamattampi ce, bhikkhave, bhikkhu ajjhattaṃ rūpasaññī bahiddhā rūpāni passati parittāni suvaṇṇadubbaṇṇāni tāni abhibhuyya ‘jānāmi passāmī’ti evaṃsaññī hoti, ayaṃ vuccati, bhikkhave, ‘bhikkhu arittajjhāno viharati, satthusāsanakaro ovādapatikaro, amoghaṃ raṭṭhapiṇḍaṃ bhuñjati’. ko pana vādo ye naṃ bahulīkarontī”ti!

439. Si, bhikkhous, un bhikkhou, percevant les formes intérieurement, voit des formes extérieurement, limitées, belles ou laides, et les ayant maîtrisées, perçoit: 'Je sais, je vois', ne serait-ce que le temps d'un claquement de doigts, on dit de lui que c'est 'un bhikkhou qui n'est pas dépourvu de jhāna, qui suit les instructions de l'Enseignant, qui répond aux exhortations, qui ne mange pas la nourriture du pays en vain.' Et que dire de ceux qui le pratiquent fréquemment!

440. “accharāsaṅghātamattampi ce, bhikkhave, bhikkhu ajjhattaṃ rūpasaññī bahiddhā rūpāni passati appamāṇāni suvaṇṇadubbaṇṇāni. ‘tāni abhibhuyya jānāmi passāmī’ti evaṃsaññī hoti, ayaṃ vuccati, bhikkhave, ‘bhikkhu arittajjhāno viharati, satthusāsanakaro ovādapatikaro, amoghaṃ raṭṭhapiṇḍaṃ bhuñjati’. ko pana vādo ye naṃ bahulīkarontī”ti!

440. Si, bhikkhous, un bhikkhou, percevant les formes intérieurement, voit des formes extérieurement, illimitées, belles ou laides, et les ayant maîtrisées, perçoit: 'Je sais, je vois', ne serait-ce que le temps d'un claquement de doigts, on dit de lui que c'est 'un bhikkhou qui n'est pas dépourvu de jhāna, qui suit les instructions de l'Enseignant, qui répond aux exhortations, qui ne mange pas la nourriture du pays en vain.' Et que dire de ceux qui le pratiquent fréquemment!

441. “accharāsaṅghātamattampi ce, bhikkhave, bhikkhu ajjhattaṃ arūpasaññī bahiddhā rūpāni passati parittāni suvaṇṇadubbaṇṇāni. ‘tāni abhibhuyya jānāmi passāmī’ti evaṃsaññī hoti, ayaṃ vuccati, bhikkhave, ‘bhikkhu arittajjhāno viharati, satthusāsanakaro ovādapatikaro, amoghaṃ raṭṭhapiṇḍaṃ bhuñjati’. ko pana vādo ye naṃ bahulīkarontī”ti!

441. Si, bhikkhous, un bhikkhou, ne percevant pas les formes intérieurement, voit des formes extérieurement, limitées, belles ou laides, et les ayant maîtrisées, perçoit: 'Je sais, je vois', ne serait-ce que le temps d'un claquement de doigts, on dit de lui que c'est 'un bhikkhou qui n'est pas dépourvu de jhāna, qui suit les instructions de l'Enseignant, qui répond aux exhortations, qui ne mange pas la nourriture du pays en vain.' Et que dire de ceux qui le pratiquent fréquemment!

442. “accharāsaṅghātamattampi ce, bhikkhave, bhikkhu ajjhattaṃ arūpasaññī bahiddhā rūpāni passati appamāṇāni suvaṇṇadubbaṇṇāni. ‘tāni abhibhuyya jānāmi passāmī’ti evaṃsaññī hoti, ayaṃ vuccati, bhikkhave, ‘bhikkhu arittajjhāno viharati, satthusāsanakaro ovādapatikaro, amoghaṃ raṭṭhapiṇḍaṃ bhuñjati’. ko pana vādo ye naṃ bahulīkarontī”ti!

442. Si, bhikkhous, un bhikkhou, ne percevant pas les formes intérieurement, voit des formes extérieurement, illimitées, belles ou laides, et les ayant maîtrisées, perçoit: 'Je sais, je vois', ne serait-ce que le temps d'un claquement de doigts, on dit de lui que c'est 'un bhikkhou qui n'est pas dépourvu de jhāna, qui suit les instructions de l'Enseignant, qui répond aux exhortations, qui ne mange pas la nourriture du pays en vain.' Et que dire de ceux qui le pratiquent fréquemment!

443. “accharāsaṅghātamattampi ce, bhikkhave, bhikkhu ajjhattaṃ arūpasaññī bahiddhā rūpāni passati nīlāni nīlavaṇṇāni nīlanidassanāni nīlanibhāsāni. ‘tāni abhibhuyya jānāmi passāmī’ti evaṃsaññī hoti, ayaṃ vuccati, bhikkhave, ‘bhikkhu arittajjhāno viharati, satthusāsanakaro ovādapatikaro, amoghaṃ raṭṭhapiṇḍaṃ bhuñjati’. ko pana vādo ye naṃ bahulīkarontī”ti!

443. Si, bhikkhous, un bhikkhou, ne percevant pas les formes intérieurement, voit des formes extérieurement, bleues, de couleur bleue, de teinte bleue, de tonalité bleue, et les ayant maîtrisées, perçoit: 'Je sais, je vois', ne serait-ce que le temps d'un claquement de doigts, on dit de lui que c'est 'un bhikkhou qui n'est pas dépourvu de jhāna, qui suit les instructions de l'Enseignant, qui répond aux exhortations, qui ne mange pas la nourriture du pays en vain.' Et que dire de ceux qui le pratiquent fréquemment!

444. “accharāsaṅghātamattampi ce, bhikkhave, bhikkhu ajjhattaṃ arūpasaññī bahiddhā rūpāni passati pītāni pītavaṇṇāni pītanidassanāni pītanibhāsāni. ‘tāni abhibhuyya jānāmi passāmī’ti evaṃsaññī hoti, ayaṃ vuccati, bhikkhave, ‘bhikkhu arittajjhāno viharati, satthusāsanakaro ovādapatikaro, amoghaṃ raṭṭhapiṇḍaṃ bhuñjati’. ko pana vādo ye naṃ bahulīkarontī”ti!

444. Si, bhikkhous, un bhikkhou, ne percevant pas les formes intérieurement, voit des formes extérieurement, jaunes, de couleur jaune, de teinte jaune, de tonalité jaune, et les ayant maîtrisées, perçoit: 'Je sais, je vois', ne serait-ce que le temps d'un claquement de doigts, on dit de lui que c'est 'un bhikkhou qui n'est pas dépourvu de jhāna, qui suit les instructions de l'Enseignant, qui répond aux exhortations, qui ne mange pas la nourriture du pays en vain.' Et que dire de ceux qui le pratiquent fréquemment!

445. “accharāsaṅghātamattampi ce, bhikkhave, bhikkhu ajjhattaṃ arūpasaññī bahiddhā rūpāni passati lohitakāni lohitakavaṇṇāni lohitakanidassanāni lohitakanibhāsāni. ‘tāni abhibhuyya jānāmi passāmī’ti evaṃsaññī hoti, ayaṃ vuccati, bhikkhave, ‘bhikkhu arittajjhāno viharati, satthusāsanakaro ovādapatikaro, amoghaṃ raṭṭhapiṇḍaṃ bhuñjati’. ko pana vādo ye naṃ bahulīkarontī”ti!

445. Si, bhikkhous, un bhikkhou, ne percevant pas les formes intérieurement, voit des formes extérieurement, rouges, de couleur rouge, de teinte rouge, de tonalité rouge, et les ayant maîtrisées, perçoit: 'Je sais, je vois', ne serait-ce que le temps d'un claquement de doigts, on dit de lui que c'est 'un bhikkhou qui n'est pas dépourvu de jhāna, qui suit les instructions de l'Enseignant, qui répond aux exhortations, qui ne mange pas la nourriture du pays en vain.' Et que dire de ceux qui le pratiquent fréquemment!

446. “accharāsaṅghātamattampi ce, bhikkhave, bhikkhu ajjhattaṃ arūpasaññī bahiddhā rūpāni passati odātāni odātavaṇṇāni odātanidassanāni odātanibhāsāni. ‘tāni abhibhuyya jānāmi passāmī’ti evaṃsaññī hoti, ayaṃ vuccati, bhikkhave, ‘bhikkhu arittajjhāno viharati, satthusāsanakaro ovādapatikaro, amoghaṃ raṭṭhapiṇḍaṃ bhuñjati’. ko pana vādo ye naṃ bahulīkarontī”ti!

446. Si, bhikkhous, un bhikkhou, ne percevant pas les formes intérieurement, voit des formes extérieurement, blanches, de couleur blanche, de teinte blanche, de tonalité blanche, et les ayant maîtrisées, perçoit: 'Je sais, je vois', ne serait-ce que le temps d'un claquement de doigts, on dit de lui que c'est 'un bhikkhou qui n'est pas dépourvu de jhāna, qui suit les instructions de l'Enseignant, qui répond aux exhortations, qui ne mange pas la nourriture du pays en vain.' Et que dire de ceux qui le pratiquent fréquemment!


vimokkha


Délivrances


447. “accharāsaṅghātamattampi ce, bhikkhave, bhikkhu rūpī rūpāni passati, ayaṃ vuccati, bhikkhave, ‘bhikkhu arittajjhāno viharati, satthusāsanakaro ovādapatikaro, amoghaṃ raṭṭhapiṇḍaṃ bhuñjati’. ko pana vādo ye naṃ bahulīkarontī”ti!

447. Si, bhikkhous, un bhikkhou, doué de forme, voit des formes, ne serait-ce que le temps d'un claquement de doigts, on dit de lui que c'est 'un bhikkhou qui n'est pas dépourvu de jhāna, qui suit les instructions de l'Enseignant, qui répond aux exhortations, qui ne mange pas la nourriture du pays en vain.' Et que dire de ceux qui le pratiquent fréquemment!

448. “accharāsaṅghātamattampi ce, bhikkhave, bhikkhu ajjhattaṃ arūpasaññī bahiddhā rūpāni passati, ayaṃ vuccati, bhikkhave, ‘bhikkhu arittajjhāno viharati, satthusāsanakaro ovādapatikaro, amoghaṃ raṭṭhapiṇḍaṃ bhuñjati’. ko pana vādo ye naṃ bahulīkarontī”ti!

448. Si, bhikkhous, un bhikkhou, doué de forme, ne percevant pas les formes intérieurement, voit des formes extérieurement, ne serait-ce que le temps d'un claquement de doigts, on dit de lui que c'est 'un bhikkhou qui n'est pas dépourvu de jhāna, qui suit les instructions de l'Enseignant, qui répond aux exhortations, qui ne mange pas la nourriture du pays en vain.' Et que dire de ceux qui le pratiquent fréquemment!

449. “accharāsaṅghātamattampi ce, bhikkhave, bhikkhu subhanteva adhimutto hoti, ayaṃ vuccati, bhikkhave, ‘bhikkhu arittajjhāno viharati, satthusāsanakaro ovādapatikaro, amoghaṃ raṭṭhapiṇḍaṃ bhuñjati’. ko pana vādo ye naṃ bahulīkarontī”ti!

449. Si, bhikkhous, un bhikkhou est incliné à ne voir que la beauté, ne serait-ce que le temps d'un claquement de doigts, on dit de lui que c'est 'un bhikkhou qui n'est pas dépourvu de jhāna, qui suit les instructions de l'Enseignant, qui répond aux exhortations, qui ne mange pas la nourriture du pays en vain.' Et que dire de ceux qui le pratiquent fréquemment!

450. “accharāsaṅghātamattampi ce, bhikkhave, bhikkhu sabbaso rūpasaññānaṃ samatikkamā paṭighasaññānaṃ atthaṅgamā nānattasaññānaṃ amanasikārā ananto ākāsoti ākāsānañcāyatanaṃ upasampajja viharati, ayaṃ vuccati, bhikkhave, ‘bhikkhu arittajjhāno viharati, satthusāsanakaro ovādapatikaro, amoghaṃ raṭṭhapiṇḍaṃ bhuñjati’. ko pana vādo ye naṃ bahulīkarontī”ti!

450. Si, bhikkhous, un bhikkhou, ayant transcendé complètement la perception des formes, avec l'extinction de la perception de résistance, ne portant pas son attention à la perception de la diversité, [percevant:] 'l'espace est infini', entre et demeure dans la sphère de l'infinité de l'espace, ne serait-ce que le temps d'un claquement de doigts, on dit de lui que c'est 'un bhikkhou qui n'est pas dépourvu de jhāna, qui suit les instructions de l'Enseignant, qui répond aux exhortations, qui ne mange pas la nourriture du pays en vain.' Et que dire de ceux qui le pratiquent fréquemment!

451. “accharāsaṅghātamattampi ce, bhikkhave, bhikkhu sabbaso ākāsānañcāyatanaṃ samatikkamma anantaṃ viññāṇanti viññāṇañcāyatanaṃ upasampajja viharati, ayaṃ vuccati, bhikkhave, ‘bhikkhu arittajjhāno viharati, satthusāsanakaro ovādapatikaro, amoghaṃ raṭṭhapiṇḍaṃ bhuñjati’. ko pana vādo ye naṃ bahulīkarontī”ti!

451. Si, bhikkhous, un bhikkhou, ayant transcendé complètement la sphère de l'infinité de l'espace, [percevant:] 'la conscience est infinie', entre et demeure dans la sphère de l'infinité de la conscience, ne serait-ce que le temps d'un claquement de doigts, on dit de lui que c'est 'un bhikkhou qui n'est pas dépourvu de jhāna, qui suit les instructions de l'Enseignant, qui répond aux exhortations, qui ne mange pas la nourriture du pays en vain.' Et que dire de ceux qui le pratiquent fréquemment!

452. “accharāsaṅghātamattampi ce, bhikkhave, bhikkhu sabbaso viññāṇañcāyatanaṃ samatikkamma natthi kiñcīti ākiñcaññāyatanaṃ upasampajja viharati, ayaṃ vuccati, bhikkhave, ‘bhikkhu arittajjhāno viharati, satthusāsanakaro ovādapatikaro, amoghaṃ raṭṭhapiṇḍaṃ bhuñjati’. ko pana vādo ye naṃ bahulīkarontī”ti!

452. Si, bhikkhous, un bhikkhou, ayant transcendé complètement la sphère de l'infinité de la conscience, [percevant:] 'il n'y a rien', entre et demeure dans la sphère du rien, ne serait-ce que le temps d'un claquement de doigts, on dit de lui que c'est 'un bhikkhou qui n'est pas dépourvu de jhāna, qui suit les instructions de l'Enseignant, qui répond aux exhortations, qui ne mange pas la nourriture du pays en vain.' Et que dire de ceux qui le pratiquent fréquemment!

453. “accharāsaṅghātamattampi ce, bhikkhave, bhikkhu sabbaso ākiñcaññāyatanaṃ samatikkamma nevasaññānāsaññāyatanaṃ upasampajja viharati, ayaṃ vuccati, bhikkhave, ‘bhikkhu arittajjhāno viharati, satthusāsanakaro ovādapatikaro, amoghaṃ raṭṭhapiṇḍaṃ bhuñjati’. ko pana vādo ye naṃ bahulīkarontī”ti!

453. Si, bhikkhous, un bhikkhou, ayant transcendé complètement la sphère du rien, entre et demeure dans la sphère de ni-perception-ni-non-perception, ne serait-ce que le temps d'un claquement de doigts, on dit de lui que c'est 'un bhikkhou qui n'est pas dépourvu de jhāna, qui suit les instructions de l'Enseignant, qui répond aux exhortations, qui ne mange pas la nourriture du pays en vain.' Et que dire de ceux qui le pratiquent fréquemment!

454. “accharāsaṅghātamattampi ce, bhikkhave, bhikkhu sabbaso nevasaññānāsaññāyatanaṃ samatikkamma saññāvedayitanirodhaṃ upasampajja viharati, ayaṃ vuccati, bhikkhave, ‘bhikkhu arittajjhāno viharati, satthusāsanakaro ovādapatikaro, amoghaṃ raṭṭhapiṇḍaṃ bhuñjati’. ko pana vādo ye naṃ bahulīkarontī”ti!

454. Si, bhikkhous, un bhikkhou, ayant transcendé complètement la sphère de ni-perception-ni-non-perception, entre et demeure dans la cessation des perceptions et des ressentis, ne serait-ce que le temps d'un claquement de doigts, on dit de lui que c'est 'un bhikkhou qui n'est pas dépourvu de jhāna, qui suit les instructions de l'Enseignant, qui répond aux exhortations, qui ne mange pas la nourriture du pays en vain.' Et que dire de ceux qui le pratiquent fréquemment!


kasiṇa


Kasinas


455. “accharāsaṅghātamattampi ce, bhikkhave, bhikkhu pathavīkasiṇaṃ bhāveti, ayaṃ vuccati, bhikkhave, ‘bhikkhu arittajjhāno viharati, satthusāsanakaro ovādapatikaro, amoghaṃ raṭṭhapiṇḍaṃ bhuñjati’. ko pana vādo ye naṃ bahulīkarontī”ti!

455. Si, bhikkhous, un bhikkhou développe le kasina de la terre, ne serait-ce que le temps d'un claquement de doigts, on dit de lui que c'est 'un bhikkhou qui n'est pas dépourvu de jhāna, qui suit les instructions de l'Enseignant, qui répond aux exhortations, qui ne mange pas la nourriture du pays en vain.' Et que dire de ceux qui le pratiquent fréquemment!

456. “accharāsaṅghātamattampi ce, bhikkhave, bhikkhu āpokasiṇaṃ bhāveti, ayaṃ vuccati, bhikkhave, ‘bhikkhu arittajjhāno viharati, satthusāsanakaro ovādapatikaro, amoghaṃ raṭṭhapiṇḍaṃ bhuñjati’. ko pana vādo ye naṃ bahulīkarontī”ti!

456. Si, bhikkhous, un bhikkhou développe le kasina de l'eau, ne serait-ce que le temps d'un claquement de doigts, on dit de lui que c'est 'un bhikkhou qui n'est pas dépourvu de jhāna, qui suit les instructions de l'Enseignant, qui répond aux exhortations, qui ne mange pas la nourriture du pays en vain.' Et que dire de ceux qui le pratiquent fréquemment!

457. “accharāsaṅghātamattampi ce, bhikkhave, bhikkhu tejokasiṇaṃ bhāveti, ayaṃ vuccati, bhikkhave, ‘bhikkhu arittajjhāno viharati, satthusāsanakaro ovādapatikaro, amoghaṃ raṭṭhapiṇḍaṃ bhuñjati’. ko pana vādo ye naṃ bahulīkarontī”ti!

457. Si, bhikkhous, un bhikkhou développe le kasina du feu, ne serait-ce que le temps d'un claquement de doigts, on dit de lui que c'est 'un bhikkhou qui n'est pas dépourvu de jhāna, qui suit les instructions de l'Enseignant, qui répond aux exhortations, qui ne mange pas la nourriture du pays en vain.' Et que dire de ceux qui le pratiquent fréquemment!

458. “accharāsaṅghātamattampi ce, bhikkhave, bhikkhu vāyokasiṇaṃ bhāveti, ayaṃ vuccati, bhikkhave, ‘bhikkhu arittajjhāno viharati, satthusāsanakaro ovādapatikaro, amoghaṃ raṭṭhapiṇḍaṃ bhuñjati’. ko pana vādo ye naṃ bahulīkarontī”ti!

458. Si, bhikkhous, un bhikkhou développe le kasina de l'air, ne serait-ce que le temps d'un claquement de doigts, on dit de lui que c'est 'un bhikkhou qui n'est pas dépourvu de jhāna, qui suit les instructions de l'Enseignant, qui répond aux exhortations, qui ne mange pas la nourriture du pays en vain.' Et que dire de ceux qui le pratiquent fréquemment!

459. “accharāsaṅghātamattampi ce, bhikkhave, bhikkhu nīlakasiṇaṃ bhāveti, ayaṃ vuccati, bhikkhave, ‘bhikkhu arittajjhāno viharati, satthusāsanakaro ovādapatikaro, amoghaṃ raṭṭhapiṇḍaṃ bhuñjati’. ko pana vādo ye naṃ bahulīkarontī”ti!

459. Si, bhikkhous, un bhikkhou développe le kasina bleu, ne serait-ce que le temps d'un claquement de doigts, on dit de lui que c'est 'un bhikkhou qui n'est pas dépourvu de jhāna, qui suit les instructions de l'Enseignant, qui répond aux exhortations, qui ne mange pas la nourriture du pays en vain.' Et que dire de ceux qui le pratiquent fréquemment!

460. “accharāsaṅghātamattampi ce, bhikkhave, bhikkhu pītakasiṇaṃ bhāveti, ayaṃ vuccati, bhikkhave, ‘bhikkhu arittajjhāno viharati, satthusāsanakaro ovādapatikaro, amoghaṃ raṭṭhapiṇḍaṃ bhuñjati’. ko pana vādo ye naṃ bahulīkarontī”ti!

460. Si, bhikkhous, un bhikkhou développe le kasina jaune, ne serait-ce que le temps d'un claquement de doigts, on dit de lui que c'est 'un bhikkhou qui n'est pas dépourvu de jhāna, qui suit les instructions de l'Enseignant, qui répond aux exhortations, qui ne mange pas la nourriture du pays en vain.' Et que dire de ceux qui le pratiquent fréquemment!

461. “accharāsaṅghātamattampi ce, bhikkhave, bhikkhu lohitakasiṇaṃ bhāveti, ayaṃ vuccati, bhikkhave, ‘bhikkhu arittajjhāno viharati, satthusāsanakaro ovādapatikaro, amoghaṃ raṭṭhapiṇḍaṃ bhuñjati’. ko pana vādo ye naṃ bahulīkarontī”ti!

461. Si, bhikkhous, un bhikkhou développe le kasina rouge, ne serait-ce que le temps d'un claquement de doigts, on dit de lui que c'est 'un bhikkhou qui n'est pas dépourvu de jhāna, qui suit les instructions de l'Enseignant, qui répond aux exhortations, qui ne mange pas la nourriture du pays en vain.' Et que dire de ceux qui le pratiquent fréquemment!

462. “accharāsaṅghātamattampi ce, bhikkhave, bhikkhu odātakasiṇaṃ bhāveti, ayaṃ vuccati, bhikkhave, ‘bhikkhu arittajjhāno viharati, satthusāsanakaro ovādapatikaro, amoghaṃ raṭṭhapiṇḍaṃ bhuñjati’. ko pana vādo ye naṃ bahulīkarontī”ti!

462. Si, bhikkhous, un bhikkhou développe le kasina blanc, ne serait-ce que le temps d'un claquement de doigts, on dit de lui que c'est 'un bhikkhou qui n'est pas dépourvu de jhāna, qui suit les instructions de l'Enseignant, qui répond aux exhortations, qui ne mange pas la nourriture du pays en vain.' Et que dire de ceux qui le pratiquent fréquemment!

463. “accharāsaṅghātamattampi ce, bhikkhave, bhikkhu ākāsakasiṇaṃ bhāveti, ayaṃ vuccati, bhikkhave, ‘bhikkhu arittajjhāno viharati, satthusāsanakaro ovādapatikaro, amoghaṃ raṭṭhapiṇḍaṃ bhuñjati’. ko pana vādo ye naṃ bahulīkarontī”ti!

463. Si, bhikkhous, un bhikkhou développe le kasina de l'espace, ne serait-ce que le temps d'un claquement de doigts, on dit de lui que c'est 'un bhikkhou qui n'est pas dépourvu de jhāna, qui suit les instructions de l'Enseignant, qui répond aux exhortations, qui ne mange pas la nourriture du pays en vain.' Et que dire de ceux qui le pratiquent fréquemment!

464. “accharāsaṅghātamattampi ce, bhikkhave, bhikkhu viññāṇakasiṇaṃ bhāveti, ayaṃ vuccati, bhikkhave, ‘bhikkhu arittajjhāno viharati, satthusāsanakaro ovādapatikaro, amoghaṃ raṭṭhapiṇḍaṃ bhuñjati’. ko pana vādo ye naṃ bahulīkarontī”ti!

464. Si, bhikkhous, un bhikkhou développe le kasina de la conscience, ne serait-ce que le temps d'un claquement de doigts, on dit de lui que c'est 'un bhikkhou qui n'est pas dépourvu de jhāna, qui suit les instructions de l'Enseignant, qui répond aux exhortations, qui ne mange pas la nourriture du pays en vain.' Et que dire de ceux qui le pratiquent fréquemment!


saññā


Perceptions


465. “accharāsaṅghātamattampi ce, bhikkhave, bhikkhu asubhasaññaṃ bhāveti, ayaṃ vuccati, bhikkhave, ‘bhikkhu arittajjhāno viharati, satthusāsanakaro ovādapatikaro, amoghaṃ raṭṭhapiṇḍaṃ bhuñjati’. ko pana vādo ye naṃ bahulīkarontī”ti!

465. Si, bhikkhous, un bhikkhou développe la perception du répugnant, ne serait-ce que le temps d'un claquement de doigts, on dit de lui que c'est 'un bhikkhou qui n'est pas dépourvu de jhāna, qui suit les instructions de l'Enseignant, qui répond aux exhortations, qui ne mange pas la nourriture du pays en vain.' Et que dire de ceux qui la pratiquent fréquemment!

466. “accharāsaṅghātamattampi ce, bhikkhave, bhikkhu maraṇasaññaṃ bhāveti, ayaṃ vuccati, bhikkhave, ‘bhikkhu arittajjhāno viharati, satthusāsanakaro ovādapatikaro, amoghaṃ raṭṭhapiṇḍaṃ bhuñjati’. ko pana vādo ye naṃ bahulīkarontī”ti!

466. Si, bhikkhous, un bhikkhou développe la perception de la mort, ne serait-ce que le temps d'un claquement de doigts, on dit de lui que c'est 'un bhikkhou qui n'est pas dépourvu de jhāna, qui suit les instructions de l'Enseignant, qui répond aux exhortations, qui ne mange pas la nourriture du pays en vain.' Et que dire de ceux qui la pratiquent fréquemment!

467. “accharāsaṅghātamattampi ce, bhikkhave, bhikkhu āhāre paṭikūlasaññaṃ bhāveti, ayaṃ vuccati, bhikkhave, ‘bhikkhu arittajjhāno viharati, satthusāsanakaro ovādapatikaro, amoghaṃ raṭṭhapiṇḍaṃ bhuñjati’. ko pana vādo ye naṃ bahulīkarontī”ti!

467. Si, bhikkhous, un bhikkhou développe la perception du dégoûtant dans la nourriture, ne serait-ce que le temps d'un claquement de doigts, on dit de lui que c'est 'un bhikkhou qui n'est pas dépourvu de jhāna, qui suit les instructions de l'Enseignant, qui répond aux exhortations, qui ne mange pas la nourriture du pays en vain.' Et que dire de ceux qui la pratiquent fréquemment!

468. “accharāsaṅghātamattampi ce, bhikkhave, bhikkhu sabbaloke anabhiratisaññaṃ bhāveti, ayaṃ vuccati, bhikkhave, ‘bhikkhu arittajjhāno viharati, satthusāsanakaro ovādapatikaro, amoghaṃ raṭṭhapiṇḍaṃ bhuñjati’. ko pana vādo ye naṃ bahulīkarontī”ti!

468. Si, bhikkhous, un bhikkhou développe la perception de non-complaisance envers le monde entier, ne serait-ce que le temps d'un claquement de doigts, on dit de lui que c'est 'un bhikkhou qui n'est pas dépourvu de jhāna, qui suit les instructions de l'Enseignant, qui répond aux exhortations, qui ne mange pas la nourriture du pays en vain.' Et que dire de ceux qui la pratiquent fréquemment!

469. “accharāsaṅghātamattampi ce, bhikkhave, bhikkhu aniccasaññaṃ bhāveti, ayaṃ vuccati, bhikkhave, ‘bhikkhu arittajjhāno viharati, satthusāsanakaro ovādapatikaro, amoghaṃ raṭṭhapiṇḍaṃ bhuñjati’. ko pana vādo ye naṃ bahulīkarontī”ti!

469. Si, bhikkhous, un bhikkhou développe la perception de l'impermanence, ne serait-ce que le temps d'un claquement de doigts, on dit de lui que c'est 'un bhikkhou qui n'est pas dépourvu de jhāna, qui suit les instructions de l'Enseignant, qui répond aux exhortations, qui ne mange pas la nourriture du pays en vain.' Et que dire de ceux qui la pratiquent fréquemment!

470. “accharāsaṅghātamattampi ce, bhikkhave, bhikkhu anicce dukkhasaññaṃ bhāveti, ayaṃ vuccati, bhikkhave, ‘bhikkhu arittajjhāno viharati, satthusāsanakaro ovādapatikaro, amoghaṃ raṭṭhapiṇḍaṃ bhuñjati’. ko pana vādo ye naṃ bahulīkarontī”ti!

470. Si, bhikkhous, un bhikkhou développe la perception de l'insatisfaction dans ce qui est impermanent, ne serait-ce que le temps d'un claquement de doigts, on dit de lui que c'est 'un bhikkhou qui n'est pas dépourvu de jhāna, qui suit les instructions de l'Enseignant, qui répond aux exhortations, qui ne mange pas la nourriture du pays en vain.' Et que dire de ceux qui la pratiquent fréquemment!

471. “accharāsaṅghātamattampi ce, bhikkhave, bhikkhu dukkhe anattasaññaṃ bhāveti, ayaṃ vuccati, bhikkhave, ‘bhikkhu arittajjhāno viharati, satthusāsanakaro ovādapatikaro, amoghaṃ raṭṭhapiṇḍaṃ bhuñjati’. ko pana vādo ye naṃ bahulīkarontī”ti!

471. Si, bhikkhous, un bhikkhou développe la perception du non-soi dans ce qui est insatisfaisant, ne serait-ce que le temps d'un claquement de doigts, on dit de lui que c'est 'un bhikkhou qui n'est pas dépourvu de jhāna, qui suit les instructions de l'Enseignant, qui répond aux exhortations, qui ne mange pas la nourriture du pays en vain.' Et que dire de ceux qui la pratiquent fréquemment!

472. “accharāsaṅghātamattampi ce, bhikkhave, bhikkhu pahānasaññaṃ bhāveti, ayaṃ vuccati, bhikkhave, ‘bhikkhu arittajjhāno viharati, satthusāsanakaro ovādapatikaro, amoghaṃ raṭṭhapiṇḍaṃ bhuñjati’. ko pana vādo ye naṃ bahulīkarontī”ti!

472. Si, bhikkhous, un bhikkhou développe la perception de l'abandon, ne serait-ce que le temps d'un claquement de doigts, on dit de lui que c'est 'un bhikkhou qui n'est pas dépourvu de jhāna, qui suit les instructions de l'Enseignant, qui répond aux exhortations, qui ne mange pas la nourriture du pays en vain.' Et que dire de ceux qui la pratiquent fréquemment!

473. “accharāsaṅghātamattampi ce, bhikkhave, bhikkhu virāgasaññaṃ bhāveti, ayaṃ vuccati, bhikkhave, ‘bhikkhu arittajjhāno viharati, satthusāsanakaro ovādapatikaro, amoghaṃ raṭṭhapiṇḍaṃ bhuñjati’. ko pana vādo ye naṃ bahulīkarontī”ti!

473. Si, bhikkhous, un bhikkhou développe la perception du désenchantement, ne serait-ce que le temps d'un claquement de doigts, on dit de lui que c'est 'un bhikkhou qui n'est pas dépourvu de jhāna, qui suit les instructions de l'Enseignant, qui répond aux exhortations, qui ne mange pas la nourriture du pays en vain.' Et que dire de ceux qui la pratiquent fréquemment!

474. “accharāsaṅghātamattampi ce, bhikkhave, bhikkhu nirodhasaññaṃ bhāveti, ayaṃ vuccati, bhikkhave, ‘bhikkhu arittajjhāno viharati, satthusāsanakaro ovādapatikaro, amoghaṃ raṭṭhapiṇḍaṃ bhuñjati’. ko pana vādo ye naṃ bahulīkarontī”ti!

474. Si, bhikkhous, un bhikkhou développe la perception de la cessation, ne serait-ce que le temps d'un claquement de doigts, on dit de lui que c'est 'un bhikkhou qui n'est pas dépourvu de jhāna, qui suit les instructions de l'Enseignant, qui répond aux exhortations, qui ne mange pas la nourriture du pays en vain.' Et que dire de ceux qui la pratiquent fréquemment!

475. “accharāsaṅghātamattampi ce, bhikkhave, bhikkhu aniccasaññaṃ bhāveti, ayaṃ vuccati, bhikkhave, ‘bhikkhu arittajjhāno viharati, satthusāsanakaro ovādapatikaro, amoghaṃ raṭṭhapiṇḍaṃ bhuñjati’. ko pana vādo ye naṃ bahulīkarontī”ti!

475. Si, bhikkhous, un bhikkhou développe la perception de l'impermanence, ne serait-ce que le temps d'un claquement de doigts, on dit de lui que c'est 'un bhikkhou qui n'est pas dépourvu de jhāna, qui suit les instructions de l'Enseignant, qui répond aux exhortations, qui ne mange pas la nourriture du pays en vain.' Et que dire de ceux qui la pratiquent fréquemment!

476. “accharāsaṅghātamattampi ce, bhikkhave, bhikkhu anattasaññaṃ bhāveti, ayaṃ vuccati, bhikkhave, ‘bhikkhu arittajjhāno viharati, satthusāsanakaro ovādapatikaro, amoghaṃ raṭṭhapiṇḍaṃ bhuñjati’. ko pana vādo ye naṃ bahulīkarontī”ti!

476. Si, bhikkhous, un bhikkhou développe la perception du non-soi, ne serait-ce que le temps d'un claquement de doigts, on dit de lui que c'est 'un bhikkhou qui n'est pas dépourvu de jhāna, qui suit les instructions de l'Enseignant, qui répond aux exhortations, qui ne mange pas la nourriture du pays en vain.' Et que dire de ceux qui la pratiquent fréquemment!

477. “accharāsaṅghātamattampi ce, bhikkhave, bhikkhu maraṇasaññaṃ bhāveti, ayaṃ vuccati, bhikkhave, ‘bhikkhu arittajjhāno viharati, satthusāsanakaro ovādapatikaro, amoghaṃ raṭṭhapiṇḍaṃ bhuñjati’. ko pana vādo ye naṃ bahulīkarontī”ti!

477. Si, bhikkhous, un bhikkhou développe la perception de la mort, ne serait-ce que le temps d'un claquement de doigts, on dit de lui que c'est 'un bhikkhou qui n'est pas dépourvu de jhāna, qui suit les instructions de l'Enseignant, qui répond aux exhortations, qui ne mange pas la nourriture du pays en vain.' Et que dire de ceux qui la pratiquent fréquemment!

478. “accharāsaṅghātamattampi ce, bhikkhave, bhikkhu āhāre paṭikūlasaññaṃ bhāveti, ayaṃ vuccati, bhikkhave, ‘bhikkhu arittajjhāno viharati, satthusāsanakaro ovādapatikaro, amoghaṃ raṭṭhapiṇḍaṃ bhuñjati’. ko pana vādo ye naṃ bahulīkarontī”ti!

478. Si, bhikkhous, un bhikkhou développe la perception du dégoûtant dans la nourriture, ne serait-ce que le temps d'un claquement de doigts, on dit de lui que c'est 'un bhikkhou qui n'est pas dépourvu de jhāna, qui suit les instructions de l'Enseignant, qui répond aux exhortations, qui ne mange pas la nourriture du pays en vain.' Et que dire de ceux qui la pratiquent fréquemment!

479. “accharāsaṅghātamattampi ce, bhikkhave, bhikkhu sabbaloke anabhiratisaññaṃ bhāveti, ayaṃ vuccati, bhikkhave, ‘bhikkhu arittajjhāno viharati, satthusāsanakaro ovādapatikaro, amoghaṃ raṭṭhapiṇḍaṃ bhuñjati’. ko pana vādo ye naṃ bahulīkarontī”ti!

479. Si, bhikkhous, un bhikkhou développe la perception de non-complaisance envers le monde entier, ne serait-ce que le temps d'un claquement de doigts, on dit de lui que c'est 'un bhikkhou qui n'est pas dépourvu de jhāna, qui suit les instructions de l'Enseignant, qui répond aux exhortations, qui ne mange pas la nourriture du pays en vain.' Et que dire de ceux qui la pratiquent fréquemment!

480. “accharāsaṅghātamattampi ce, bhikkhave, bhikkhu aṭṭhikasaññaṃ bhāveti, ayaṃ vuccati, bhikkhave, ‘bhikkhu arittajjhāno viharati, satthusāsanakaro ovādapatikaro, amoghaṃ raṭṭhapiṇḍaṃ bhuñjati’. ko pana vādo ye naṃ bahulīkarontī”ti!

480. Si, bhikkhous, un bhikkhou développe la perception d'un squelette, ne serait-ce que le temps d'un claquement de doigts, on dit de lui que c'est 'un bhikkhou qui n'est pas dépourvu de jhāna, qui suit les instructions de l'Enseignant, qui répond aux exhortations, qui ne mange pas la nourriture du pays en vain.' Et que dire de ceux qui la pratiquent fréquemment!

481. “accharāsaṅghātamattampi ce, bhikkhave, bhikkhu puḷavakasaññaṃ bhāveti, ayaṃ vuccati, bhikkhave, ‘bhikkhu arittajjhāno viharati, satthusāsanakaro ovādapatikaro, amoghaṃ raṭṭhapiṇḍaṃ bhuñjati’. ko pana vādo ye naṃ bahulīkarontī”ti!

481. Si, bhikkhous, un bhikkhou développe la perception d'un corps infesté de vers, ne serait-ce que le temps d'un claquement de doigts, on dit de lui que c'est 'un bhikkhou qui n'est pas dépourvu de jhāna, qui suit les instructions de l'Enseignant, qui répond aux exhortations, qui ne mange pas la nourriture du pays en vain.' Et que dire de ceux qui la pratiquent fréquemment!

482. “accharāsaṅghātamattampi ce, bhikkhave, bhikkhu vinīlakasaññaṃ bhāveti, ayaṃ vuccati, bhikkhave, ‘bhikkhu arittajjhāno viharati, satthusāsanakaro ovādapatikaro, amoghaṃ raṭṭhapiṇḍaṃ bhuñjati’. ko pana vādo ye naṃ bahulīkarontī”ti!

482. Si, bhikkhous, un bhikkhou développe la perception d'un cadavre bleui, ne serait-ce que le temps d'un claquement de doigts, on dit de lui que c'est 'un bhikkhou qui n'est pas dépourvu de jhāna, qui suit les instructions de l'Enseignant, qui répond aux exhortations, qui ne mange pas la nourriture du pays en vain.' Et que dire de ceux qui la pratiquent fréquemment!

483. “accharāsaṅghātamattampi ce, bhikkhave, bhikkhu vicchiddakasaññaṃ bhāveti, ayaṃ vuccati, bhikkhave, ‘bhikkhu arittajjhāno viharati, satthusāsanakaro ovādapatikaro, amoghaṃ raṭṭhapiṇḍaṃ bhuñjati’. ko pana vādo ye naṃ bahulīkarontī”ti!

483. Si, bhikkhous, un bhikkhou développe la perception d'un cadavre ouvert, ne serait-ce que le temps d'un claquement de doigts, on dit de lui que c'est 'un bhikkhou qui n'est pas dépourvu de jhāna, qui suit les instructions de l'Enseignant, qui répond aux exhortations, qui ne mange pas la nourriture du pays en vain.' Et que dire de ceux qui la pratiquent fréquemment!

484. “accharāsaṅghātamattampi ce, bhikkhave, bhikkhu uddhumātakasaññaṃ bhāveti, ayaṃ vuccati, bhikkhave, ‘bhikkhu arittajjhāno viharati, satthusāsanakaro ovādapatikaro, amoghaṃ raṭṭhapiṇḍaṃ bhuñjati’. ko pana vādo ye naṃ bahulīkarontī”ti!

484. Si, bhikkhous, un bhikkhou développe la perception d'un cadavre gonflé, ne serait-ce que le temps d'un claquement de doigts, on dit de lui que c'est 'un bhikkhou qui n'est pas dépourvu de jhāna, qui suit les instructions de l'Enseignant, qui répond aux exhortations, qui ne mange pas la nourriture du pays en vain.' Et que dire de ceux qui la pratiquent fréquemment!


anussati


Remémorations


485. “accharāsaṅghātamattampi ce, bhikkhave, bhikkhu buddhānussatiṃ bhāveti, ayaṃ vuccati, bhikkhave, ‘bhikkhu arittajjhāno viharati, satthusāsanakaro ovādapatikaro, amoghaṃ raṭṭhapiṇḍaṃ bhuñjati’. ko pana vādo ye naṃ bahulīkarontī”ti!

485. Si, bhikkhous, un bhikkhou développe la remémoration du Bouddha, ne serait-ce que le temps d'un claquement de doigts, on dit de lui que c'est 'un bhikkhou qui n'est pas dépourvu de jhāna, qui suit les instructions de l'Enseignant, qui répond aux exhortations, qui ne mange pas la nourriture du pays en vain.' Et que dire de ceux qui la pratiquent fréquemment!

486. “accharāsaṅghātamattampi ce, bhikkhave, bhikkhu dhammānussatiṃ bhāveti, ayaṃ vuccati, bhikkhave, ‘bhikkhu arittajjhāno viharati, satthusāsanakaro ovādapatikaro, amoghaṃ raṭṭhapiṇḍaṃ bhuñjati’. ko pana vādo ye naṃ bahulīkarontī”ti!

486. Si, bhikkhous, un bhikkhou développe la remémoration du Dhamma, ne serait-ce que le temps d'un claquement de doigts, on dit de lui que c'est 'un bhikkhou qui n'est pas dépourvu de jhāna, qui suit les instructions de l'Enseignant, qui répond aux exhortations, qui ne mange pas la nourriture du pays en vain.' Et que dire de ceux qui la pratiquent fréquemment!

487. “accharāsaṅghātamattampi ce, bhikkhave, bhikkhu saṅghānussatiṃ bhāveti, ayaṃ vuccati, bhikkhave, ‘bhikkhu arittajjhāno viharati, satthusāsanakaro ovādapatikaro, amoghaṃ raṭṭhapiṇḍaṃ bhuñjati’. ko pana vādo ye naṃ bahulīkarontī”ti!

487. Si, bhikkhous, un bhikkhou développe la remémoration du Sangha, ne serait-ce que le temps d'un claquement de doigts, on dit de lui que c'est 'un bhikkhou qui n'est pas dépourvu de jhāna, qui suit les instructions de l'Enseignant, qui répond aux exhortations, qui ne mange pas la nourriture du pays en vain.' Et que dire de ceux qui la pratiquent fréquemment!

488. “accharāsaṅghātamattampi ce, bhikkhave, bhikkhu sīlānussatiṃ bhāveti, ayaṃ vuccati, bhikkhave, ‘bhikkhu arittajjhāno viharati, satthusāsanakaro ovādapatikaro, amoghaṃ raṭṭhapiṇḍaṃ bhuñjati’. ko pana vādo ye naṃ bahulīkarontī”ti!

488. Si, bhikkhous, un bhikkhou développe la remémoration des vertus, ne serait-ce que le temps d'un claquement de doigts, on dit de lui que c'est 'un bhikkhou qui n'est pas dépourvu de jhāna, qui suit les instructions de l'Enseignant, qui répond aux exhortations, qui ne mange pas la nourriture du pays en vain.' Et que dire de ceux qui la pratiquent fréquemment!

489. “accharāsaṅghātamattampi ce, bhikkhave, bhikkhu cāgānussatiṃ bhāveti, ayaṃ vuccati, bhikkhave, ‘bhikkhu arittajjhāno viharati, satthusāsanakaro ovādapatikaro, amoghaṃ raṭṭhapiṇḍaṃ bhuñjati’. ko pana vādo ye naṃ bahulīkarontī”ti!

489. Si, bhikkhous, un bhikkhou développe la remémoration de la générosité, ne serait-ce que le temps d'un claquement de doigts, on dit de lui que c'est 'un bhikkhou qui n'est pas dépourvu de jhāna, qui suit les instructions de l'Enseignant, qui répond aux exhortations, qui ne mange pas la nourriture du pays en vain.' Et que dire de ceux qui la pratiquent fréquemment!

490. “accharāsaṅghātamattampi ce, bhikkhave, bhikkhu devatānussatiṃ bhāveti, ayaṃ vuccati, bhikkhave, ‘bhikkhu arittajjhāno viharati, satthusāsanakaro ovādapatikaro, amoghaṃ raṭṭhapiṇḍaṃ bhuñjati’. ko pana vādo ye naṃ bahulīkarontī”ti!

490. Si, bhikkhous, un bhikkhou développe la remémoration des dévas, ne serait-ce que le temps d'un claquement de doigts, on dit de lui que c'est 'un bhikkhou qui n'est pas dépourvu de jhāna, qui suit les instructions de l'Enseignant, qui répond aux exhortations, qui ne mange pas la nourriture du pays en vain.' Et que dire de ceux qui la pratiquent fréquemment!

491. “accharāsaṅghātamattampi ce, bhikkhave, bhikkhu ānāpānassatiṃ bhāveti, ayaṃ vuccati, bhikkhave, ‘bhikkhu arittajjhāno viharati, satthusāsanakaro ovādapatikaro, amoghaṃ raṭṭhapiṇḍaṃ bhuñjati’. ko pana vādo ye naṃ bahulīkarontī”ti!

491. Si, bhikkhous, un bhikkhou développe la présence de l'esprit sur la respiration, ne serait-ce que le temps d'un claquement de doigts, on dit de lui que c'est 'un bhikkhou qui n'est pas dépourvu de jhāna, qui suit les instructions de l'Enseignant, qui répond aux exhortations, qui ne mange pas la nourriture du pays en vain.' Et que dire de ceux qui la pratiquent fréquemment!

492. “accharāsaṅghātamattampi ce, bhikkhave, bhikkhu maraṇassatiṃ bhāveti, ayaṃ vuccati, bhikkhave, ‘bhikkhu arittajjhāno viharati, satthusāsanakaro ovādapatikaro, amoghaṃ raṭṭhapiṇḍaṃ bhuñjati’. ko pana vādo ye naṃ bahulīkarontī”ti!

492. Si, bhikkhous, un bhikkhou développe la présence de la mort à l'esprit, ne serait-ce que le temps d'un claquement de doigts, on dit de lui que c'est 'un bhikkhou qui n'est pas dépourvu de jhāna, qui suit les instructions de l'Enseignant, qui répond aux exhortations, qui ne mange pas la nourriture du pays en vain.' Et que dire de ceux qui la pratiquent fréquemment!

493. “accharāsaṅghātamattampi ce, bhikkhave, bhikkhu kāyagatāsatiṃ bhāveti, ayaṃ vuccati, bhikkhave, ‘bhikkhu arittajjhāno viharati, satthusāsanakaro ovādapatikaro, amoghaṃ raṭṭhapiṇḍaṃ bhuñjati’. ko pana vādo ye naṃ bahulīkarontī”ti!

493. Si, bhikkhous, un bhikkhou développe la présence d'esprit dirigée vers le corps, ne serait-ce que le temps d'un claquement de doigts, on dit de lui que c'est 'un bhikkhou qui n'est pas dépourvu de jhāna, qui suit les instructions de l'Enseignant, qui répond aux exhortations, qui ne mange pas la nourriture du pays en vain.' Et que dire de ceux qui la pratiquent fréquemment!

494. “accharāsaṅghātamattampi ce, bhikkhave, bhikkhu upasamānussatiṃ bhāveti, ayaṃ vuccati, bhikkhave, ‘bhikkhu arittajjhāno viharati, satthusāsanakaro ovādapatikaro, amoghaṃ raṭṭhapiṇḍaṃ bhuñjati’. ko pana vādo ye naṃ bahulīkarontī”ti!

494. Si, bhikkhous, un bhikkhou développe la remémoration de la paix, ne serait-ce que le temps d'un claquement de doigts, on dit de lui que c'est 'un bhikkhou qui n'est pas dépourvu de jhāna, qui suit les instructions de l'Enseignant, qui répond aux exhortations, qui ne mange pas la nourriture du pays en vain.' Et que dire de ceux qui la pratiquent fréquemment!


paṭhamajjhānasahagata


Accompagnés du premier jhāna


495. “accharāsaṅghātamattampi ce, bhikkhave, bhikkhu paṭhamajjhānasahagataṃ saddhindriyaṃ bhāveti, ayaṃ vuccati, bhikkhave, ‘bhikkhu arittajjhāno viharati, satthusāsanakaro ovādapatikaro, amoghaṃ raṭṭhapiṇḍaṃ bhuñjati’. ko pana vādo ye naṃ bahulīkarontī”ti!

495. Si, bhikkhous, un bhikkhou développe la faculté de conviction accompagnée du premier jhāna, ne serait-ce que le temps d'un claquement de doigts, on dit de lui que c'est 'un bhikkhou qui n'est pas dépourvu de jhāna, qui suit les instructions de l'Enseignant, qui répond aux exhortations, qui ne mange pas la nourriture du pays en vain.' Et que dire de ceux qui la pratiquent fréquemment!

496. “accharāsaṅghātamattampi ce, bhikkhave, bhikkhu paṭhamajjhānasahagataṃ vīriyindriyaṃ bhāveti, ayaṃ vuccati, bhikkhave, ‘bhikkhu arittajjhāno viharati, satthusāsanakaro ovādapatikaro, amoghaṃ raṭṭhapiṇḍaṃ bhuñjati’. ko pana vādo ye naṃ bahulīkarontī”ti!

496. Si, bhikkhous, un bhikkhou développe la faculté d'énergie accompagnée du premier jhāna, ne serait-ce que le temps d'un claquement de doigts, on dit de lui que c'est 'un bhikkhou qui n'est pas dépourvu de jhāna, qui suit les instructions de l'Enseignant, qui répond aux exhortations, qui ne mange pas la nourriture du pays en vain.' Et que dire de ceux qui la pratiquent fréquemment!

497. “accharāsaṅghātamattampi ce, bhikkhave, bhikkhu paṭhamajjhānasahagataṃ satindriyaṃ bhāveti, ayaṃ vuccati, bhikkhave, ‘bhikkhu arittajjhāno viharati, satthusāsanakaro ovādapatikaro, amoghaṃ raṭṭhapiṇḍaṃ bhuñjati’. ko pana vādo ye naṃ bahulīkarontī”ti!

497. Si, bhikkhous, un bhikkhou développe la faculté de présence d'esprit accompagnée du premier jhāna, ne serait-ce que le temps d'un claquement de doigts, on dit de lui que c'est 'un bhikkhou qui n'est pas dépourvu de jhāna, qui suit les instructions de l'Enseignant, qui répond aux exhortations, qui ne mange pas la nourriture du pays en vain.' Et que dire de ceux qui la pratiquent fréquemment!

498. “accharāsaṅghātamattampi ce, bhikkhave, bhikkhu paṭhamajjhānasahagataṃ samādhindriyaṃ bhāveti, ayaṃ vuccati, bhikkhave, ‘bhikkhu arittajjhāno viharati, satthusāsanakaro ovādapatikaro, amoghaṃ raṭṭhapiṇḍaṃ bhuñjati’. ko pana vādo ye naṃ bahulīkarontī”ti!

498. Si, bhikkhous, un bhikkhou développe la faculté de concentration accompagnée du premier jhāna, ne serait-ce que le temps d'un claquement de doigts, on dit de lui que c'est 'un bhikkhou qui n'est pas dépourvu de jhāna, qui suit les instructions de l'Enseignant, qui répond aux exhortations, qui ne mange pas la nourriture du pays en vain.' Et que dire de ceux qui la pratiquent fréquemment!

499. “accharāsaṅghātamattampi ce, bhikkhave, bhikkhu paṭhamajjhānasahagataṃ paññindriyaṃ bhāveti, ayaṃ vuccati, bhikkhave, ‘bhikkhu arittajjhāno viharati, satthusāsanakaro ovādapatikaro, amoghaṃ raṭṭhapiṇḍaṃ bhuñjati’. ko pana vādo ye naṃ bahulīkarontī”ti!

499. Si, bhikkhous, un bhikkhou développe la faculté de discernement accompagnée du premier jhāna, ne serait-ce que le temps d'un claquement de doigts, on dit de lui que c'est 'un bhikkhou qui n'est pas dépourvu de jhāna, qui suit les instructions de l'Enseignant, qui répond aux exhortations, qui ne mange pas la nourriture du pays en vain.' Et que dire de ceux qui la pratiquent fréquemment!

500. “accharāsaṅghātamattampi ce, bhikkhave, bhikkhu paṭhamajjhānasahagataṃ saddhābalaṃ bhāveti, ayaṃ vuccati, bhikkhave, ‘bhikkhu arittajjhāno viharati, satthusāsanakaro ovādapatikaro, amoghaṃ raṭṭhapiṇḍaṃ bhuñjati’. ko pana vādo ye naṃ bahulīkarontī”ti!

500. Si, bhikkhous, un bhikkhou développe la force de conviction accompagnée du premier jhāna, ne serait-ce que le temps d'un claquement de doigts, on dit de lui que c'est 'un bhikkhou qui n'est pas dépourvu de jhāna, qui suit les instructions de l'Enseignant, qui répond aux exhortations, qui ne mange pas la nourriture du pays en vain.' Et que dire de ceux qui la pratiquent fréquemment!

501. “accharāsaṅghātamattampi ce, bhikkhave, bhikkhu paṭhamajjhānasahagataṃ vīriyabalaṃ bhāveti, ayaṃ vuccati, bhikkhave, ‘bhikkhu arittajjhāno viharati, satthusāsanakaro ovādapatikaro, amoghaṃ raṭṭhapiṇḍaṃ bhuñjati’. ko pana vādo ye naṃ bahulīkarontī”ti!

501. Si, bhikkhous, un bhikkhou développe la force d'énergie accompagnée du premier jhāna, ne serait-ce que le temps d'un claquement de doigts, on dit de lui que c'est 'un bhikkhou qui n'est pas dépourvu de jhāna, qui suit les instructions de l'Enseignant, qui répond aux exhortations, qui ne mange pas la nourriture du pays en vain.' Et que dire de ceux qui la pratiquent fréquemment!

502. “accharāsaṅghātamattampi ce, bhikkhave, bhikkhu paṭhamajjhānasahagataṃ satibalaṃ bhāveti, ayaṃ vuccati, bhikkhave, ‘bhikkhu arittajjhāno viharati, satthusāsanakaro ovādapatikaro, amoghaṃ raṭṭhapiṇḍaṃ bhuñjati’. ko pana vādo ye naṃ bahulīkarontī”ti!

502. Si, bhikkhous, un bhikkhou développe la force de présence d'esprit accompagnée du premier jhāna, ne serait-ce que le temps d'un claquement de doigts, on dit de lui que c'est 'un bhikkhou qui n'est pas dépourvu de jhāna, qui suit les instructions de l'Enseignant, qui répond aux exhortations, qui ne mange pas la nourriture du pays en vain.' Et que dire de ceux qui la pratiquent fréquemment!

503. “accharāsaṅghātamattampi ce, bhikkhave, bhikkhu paṭhamajjhānasahagataṃ samādhibalaṃ bhāveti, ayaṃ vuccati, bhikkhave, ‘bhikkhu arittajjhāno viharati, satthusāsanakaro ovādapatikaro, amoghaṃ raṭṭhapiṇḍaṃ bhuñjati’. ko pana vādo ye naṃ bahulīkarontī”ti!

503. Si, bhikkhous, un bhikkhou développe la force de concentration accompagnée du premier jhāna, ne serait-ce que le temps d'un claquement de doigts, on dit de lui que c'est 'un bhikkhou qui n'est pas dépourvu de jhāna, qui suit les instructions de l'Enseignant, qui répond aux exhortations, qui ne mange pas la nourriture du pays en vain.' Et que dire de ceux qui la pratiquent fréquemment!

504. “accharāsaṅghātamattampi ce, bhikkhave, bhikkhu paṭhamajjhānasahagataṃ paññābalaṃ bhāveti, ayaṃ vuccati, bhikkhave, ‘bhikkhu arittajjhāno viharati, satthusāsanakaro ovādapatikaro, amoghaṃ raṭṭhapiṇḍaṃ bhuñjati’. ko pana vādo ye naṃ bahulīkarontī”ti!

504. Si, bhikkhous, un bhikkhou développe la force de discernement accompagnée du premier jhāna, ne serait-ce que le temps d'un claquement de doigts, on dit de lui que c'est 'un bhikkhou qui n'est pas dépourvu de jhāna, qui suit les instructions de l'Enseignant, qui répond aux exhortations, qui ne mange pas la nourriture du pays en vain.' Et que dire de ceux qui la pratiquent fréquemment!


dutiyajjhānasahagata


Accompagnés du deuxième jhāna


505. “accharāsaṅghātamattampi ce, bhikkhave, bhikkhu dutiyajjhānasahagataṃ saddhindriyaṃ bhāveti, ayaṃ vuccati, bhikkhave, ‘bhikkhu arittajjhāno viharati, satthusāsanakaro ovādapatikaro, amoghaṃ raṭṭhapiṇḍaṃ bhuñjati’. ko pana vādo ye naṃ bahulīkarontī”ti!

505. Si, bhikkhous, un bhikkhou développe la faculté de conviction accompagnée du deuxième jhāna, ne serait-ce que le temps d'un claquement de doigts, on dit de lui que c'est 'un bhikkhou qui n'est pas dépourvu de jhāna, qui suit les instructions de l'Enseignant, qui répond aux exhortations, qui ne mange pas la nourriture du pays en vain.' Et que dire de ceux qui la pratiquent fréquemment!

506. “accharāsaṅghātamattampi ce, bhikkhave, bhikkhu dutiyajjhānasahagataṃ vīriyindriyaṃ bhāveti, ayaṃ vuccati, bhikkhave, ‘bhikkhu arittajjhāno viharati, satthusāsanakaro ovādapatikaro, amoghaṃ raṭṭhapiṇḍaṃ bhuñjati’. ko pana vādo ye naṃ bahulīkarontī”ti!

506. Si, bhikkhous, un bhikkhou développe la faculté d'énergie accompagnée du deuxième jhāna, ne serait-ce que le temps d'un claquement de doigts, on dit de lui que c'est 'un bhikkhou qui n'est pas dépourvu de jhāna, qui suit les instructions de l'Enseignant, qui répond aux exhortations, qui ne mange pas la nourriture du pays en vain.' Et que dire de ceux qui la pratiquent fréquemment!

507. “accharāsaṅghātamattampi ce, bhikkhave, bhikkhu dutiyajjhānasahagataṃ satindriyaṃ bhāveti, ayaṃ vuccati, bhikkhave, ‘bhikkhu arittajjhāno viharati, satthusāsanakaro ovādapatikaro, amoghaṃ raṭṭhapiṇḍaṃ bhuñjati’. ko pana vādo ye naṃ bahulīkarontī”ti!

507. Si, bhikkhous, un bhikkhou développe la faculté de présence d'esprit accompagnée du deuxième jhāna, ne serait-ce que le temps d'un claquement de doigts, on dit de lui que c'est 'un bhikkhou qui n'est pas dépourvu de jhāna, qui suit les instructions de l'Enseignant, qui répond aux exhortations, qui ne mange pas la nourriture du pays en vain.' Et que dire de ceux qui la pratiquent fréquemment!

508. “accharāsaṅghātamattampi ce, bhikkhave, bhikkhu dutiyajjhānasahagataṃ samādhindriyaṃ bhāveti, ayaṃ vuccati, bhikkhave, ‘bhikkhu arittajjhāno viharati, satthusāsanakaro ovādapatikaro, amoghaṃ raṭṭhapiṇḍaṃ bhuñjati’. ko pana vādo ye naṃ bahulīkarontī”ti!

508. Si, bhikkhous, un bhikkhou développe la faculté de concentration accompagnée du deuxième jhāna, ne serait-ce que le temps d'un claquement de doigts, on dit de lui que c'est 'un bhikkhou qui n'est pas dépourvu de jhāna, qui suit les instructions de l'Enseignant, qui répond aux exhortations, qui ne mange pas la nourriture du pays en vain.' Et que dire de ceux qui la pratiquent fréquemment!

509. “accharāsaṅghātamattampi ce, bhikkhave, bhikkhu dutiyajjhānasahagataṃ paññindriyaṃ bhāveti, ayaṃ vuccati, bhikkhave, ‘bhikkhu arittajjhāno viharati, satthusāsanakaro ovādapatikaro, amoghaṃ raṭṭhapiṇḍaṃ bhuñjati’. ko pana vādo ye naṃ bahulīkarontī”ti!

509. Si, bhikkhous, un bhikkhou développe la faculté de discernement accompagnée du deuxième jhāna, ne serait-ce que le temps d'un claquement de doigts, on dit de lui que c'est 'un bhikkhou qui n'est pas dépourvu de jhāna, qui suit les instructions de l'Enseignant, qui répond aux exhortations, qui ne mange pas la nourriture du pays en vain.' Et que dire de ceux qui la pratiquent fréquemment!

510. “accharāsaṅghātamattampi ce, bhikkhave, bhikkhu dutiyajjhānasahagataṃ saddhābalaṃ bhāveti, ayaṃ vuccati, bhikkhave, ‘bhikkhu arittajjhāno viharati, satthusāsanakaro ovādapatikaro, amoghaṃ raṭṭhapiṇḍaṃ bhuñjati’. ko pana vādo ye naṃ bahulīkarontī”ti!

510. Si, bhikkhous, un bhikkhou développe la force de conviction accompagnée du deuxième jhāna, ne serait-ce que le temps d'un claquement de doigts, on dit de lui que c'est 'un bhikkhou qui n'est pas dépourvu de jhāna, qui suit les instructions de l'Enseignant, qui répond aux exhortations, qui ne mange pas la nourriture du pays en vain.' Et que dire de ceux qui la pratiquent fréquemment!

511. “accharāsaṅghātamattampi ce, bhikkhave, bhikkhu dutiyajjhānasahagataṃ vīriyabalaṃ bhāveti, ayaṃ vuccati, bhikkhave, ‘bhikkhu arittajjhāno viharati, satthusāsanakaro ovādapatikaro, amoghaṃ raṭṭhapiṇḍaṃ bhuñjati’. ko pana vādo ye naṃ bahulīkarontī”ti!

511. Si, bhikkhous, un bhikkhou développe la force d'énergie accompagnée du deuxième jhāna, ne serait-ce que le temps d'un claquement de doigts, on dit de lui que c'est 'un bhikkhou qui n'est pas dépourvu de jhāna, qui suit les instructions de l'Enseignant, qui répond aux exhortations, qui ne mange pas la nourriture du pays en vain.' Et que dire de ceux qui la pratiquent fréquemment!

512. “accharāsaṅghātamattampi ce, bhikkhave, bhikkhu dutiyajjhānasahagataṃ satibalaṃ bhāveti, ayaṃ vuccati, bhikkhave, ‘bhikkhu arittajjhāno viharati, satthusāsanakaro ovādapatikaro, amoghaṃ raṭṭhapiṇḍaṃ bhuñjati’. ko pana vādo ye naṃ bahulīkarontī”ti!

512. Si, bhikkhous, un bhikkhou développe la force de présence d'esprit accompagnée du deuxième jhāna, ne serait-ce que le temps d'un claquement de doigts, on dit de lui que c'est 'un bhikkhou qui n'est pas dépourvu de jhāna, qui suit les instructions de l'Enseignant, qui répond aux exhortations, qui ne mange pas la nourriture du pays en vain.' Et que dire de ceux qui la pratiquent fréquemment!

513. “accharāsaṅghātamattampi ce, bhikkhave, bhikkhu dutiyajjhānasahagataṃ samādhibalaṃ bhāveti, ayaṃ vuccati, bhikkhave, ‘bhikkhu arittajjhāno viharati, satthusāsanakaro ovādapatikaro, amoghaṃ raṭṭhapiṇḍaṃ bhuñjati’. ko pana vādo ye naṃ bahulīkarontī”ti!

513. Si, bhikkhous, un bhikkhou développe la force de concentration accompagnée du deuxième jhāna, ne serait-ce que le temps d'un claquement de doigts, on dit de lui que c'est 'un bhikkhou qui n'est pas dépourvu de jhāna, qui suit les instructions de l'Enseignant, qui répond aux exhortations, qui ne mange pas la nourriture du pays en vain.' Et que dire de ceux qui la pratiquent fréquemment!

514. “accharāsaṅghātamattampi ce, bhikkhave, bhikkhu dutiyajjhānasahagataṃ paññābalaṃ bhāveti, ayaṃ vuccati, bhikkhave, ‘bhikkhu arittajjhāno viharati, satthusāsanakaro ovādapatikaro, amoghaṃ raṭṭhapiṇḍaṃ bhuñjati’. ko pana vādo ye naṃ bahulīkarontī”ti!

514. Si, bhikkhous, un bhikkhou développe la force de discernement accompagnée du deuxième jhāna, ne serait-ce que le temps d'un claquement de doigts, on dit de lui que c'est 'un bhikkhou qui n'est pas dépourvu de jhāna, qui suit les instructions de l'Enseignant, qui répond aux exhortations, qui ne mange pas la nourriture du pays en vain.' Et que dire de ceux qui la pratiquent fréquemment!


tatiyajjhānasahagata


Accompagnés du troisième jhāna


515. “accharāsaṅghātamattampi ce, bhikkhave, bhikkhu tatiyajjhānasahagataṃ saddhindriyaṃ bhāveti, ayaṃ vuccati, bhikkhave, ‘bhikkhu arittajjhāno viharati, satthusāsanakaro ovādapatikaro, amoghaṃ raṭṭhapiṇḍaṃ bhuñjati’. ko pana vādo ye naṃ bahulīkarontī”ti!

515. Si, bhikkhous, un bhikkhou développe la faculté de conviction accompagnée du troisième jhāna, ne serait-ce que le temps d'un claquement de doigts, on dit de lui que c'est 'un bhikkhou qui n'est pas dépourvu de jhāna, qui suit les instructions de l'Enseignant, qui répond aux exhortations, qui ne mange pas la nourriture du pays en vain.' Et que dire de ceux qui la pratiquent fréquemment!

516. “accharāsaṅghātamattampi ce, bhikkhave, bhikkhu tatiyajjhānasahagataṃ vīriyindriyaṃ bhāveti, ayaṃ vuccati, bhikkhave, ‘bhikkhu arittajjhāno viharati, satthusāsanakaro ovādapatikaro, amoghaṃ raṭṭhapiṇḍaṃ bhuñjati’. ko pana vādo ye naṃ bahulīkarontī”ti!

516. Si, bhikkhous, un bhikkhou développe la faculté d'énergie accompagnée du troisième jhāna, ne serait-ce que le temps d'un claquement de doigts, on dit de lui que c'est 'un bhikkhou qui n'est pas dépourvu de jhāna, qui suit les instructions de l'Enseignant, qui répond aux exhortations, qui ne mange pas la nourriture du pays en vain.' Et que dire de ceux qui la pratiquent fréquemment!

517. “accharāsaṅghātamattampi ce, bhikkhave, bhikkhu tatiyajjhānasahagataṃ satindriyaṃ bhāveti, ayaṃ vuccati, bhikkhave, ‘bhikkhu arittajjhāno viharati, satthusāsanakaro ovādapatikaro, amoghaṃ raṭṭhapiṇḍaṃ bhuñjati’. ko pana vādo ye naṃ bahulīkarontī”ti!

517. Si, bhikkhous, un bhikkhou développe la faculté de présence d'esprit accompagnée du troisième jhāna, ne serait-ce que le temps d'un claquement de doigts, on dit de lui que c'est 'un bhikkhou qui n'est pas dépourvu de jhāna, qui suit les instructions de l'Enseignant, qui répond aux exhortations, qui ne mange pas la nourriture du pays en vain.' Et que dire de ceux qui la pratiquent fréquemment!

518. “accharāsaṅghātamattampi ce, bhikkhave, bhikkhu tatiyajjhānasahagataṃ samādhindriyaṃ bhāveti, ayaṃ vuccati, bhikkhave, ‘bhikkhu arittajjhāno viharati, satthusāsanakaro ovādapatikaro, amoghaṃ raṭṭhapiṇḍaṃ bhuñjati’. ko pana vādo ye naṃ bahulīkarontī”ti!

518. Si, bhikkhous, un bhikkhou développe la faculté de concentration accompagnée du troisième jhāna, ne serait-ce que le temps d'un claquement de doigts, on dit de lui que c'est 'un bhikkhou qui n'est pas dépourvu de jhāna, qui suit les instructions de l'Enseignant, qui répond aux exhortations, qui ne mange pas la nourriture du pays en vain.' Et que dire de ceux qui la pratiquent fréquemment!

519. “accharāsaṅghātamattampi ce, bhikkhave, bhikkhu tatiyajjhānasahagataṃ paññindriyaṃ bhāveti, ayaṃ vuccati, bhikkhave, ‘bhikkhu arittajjhāno viharati, satthusāsanakaro ovādapatikaro, amoghaṃ raṭṭhapiṇḍaṃ bhuñjati’. ko pana vādo ye naṃ bahulīkarontī”ti!

519. Si, bhikkhous, un bhikkhou développe la faculté de discernement accompagnée du troisième jhāna, ne serait-ce que le temps d'un claquement de doigts, on dit de lui que c'est 'un bhikkhou qui n'est pas dépourvu de jhāna, qui suit les instructions de l'Enseignant, qui répond aux exhortations, qui ne mange pas la nourriture du pays en vain.' Et que dire de ceux qui la pratiquent fréquemment!

520. “accharāsaṅghātamattampi ce, bhikkhave, bhikkhu tatiyajjhānasahagataṃ saddhābalaṃ bhāveti, ayaṃ vuccati, bhikkhave, ‘bhikkhu arittajjhāno viharati, satthusāsanakaro ovādapatikaro, amoghaṃ raṭṭhapiṇḍaṃ bhuñjati’. ko pana vādo ye naṃ bahulīkarontī”ti!

520. Si, bhikkhous, un bhikkhou développe la force de conviction accompagnée du troisième jhāna, ne serait-ce que le temps d'un claquement de doigts, on dit de lui que c'est 'un bhikkhou qui n'est pas dépourvu de jhāna, qui suit les instructions de l'Enseignant, qui répond aux exhortations, qui ne mange pas la nourriture du pays en vain.' Et que dire de ceux qui la pratiquent fréquemment!

521. “accharāsaṅghātamattampi ce, bhikkhave, bhikkhu tatiyajjhānasahagataṃ vīriyabalaṃ bhāveti, ayaṃ vuccati, bhikkhave, ‘bhikkhu arittajjhāno viharati, satthusāsanakaro ovādapatikaro, amoghaṃ raṭṭhapiṇḍaṃ bhuñjati’. ko pana vādo ye naṃ bahulīkarontī”ti!

521. Si, bhikkhous, un bhikkhou développe la force d'énergie accompagnée du troisième jhāna, ne serait-ce que le temps d'un claquement de doigts, on dit de lui que c'est 'un bhikkhou qui n'est pas dépourvu de jhāna, qui suit les instructions de l'Enseignant, qui répond aux exhortations, qui ne mange pas la nourriture du pays en vain.' Et que dire de ceux qui la pratiquent fréquemment!

522. “accharāsaṅghātamattampi ce, bhikkhave, bhikkhu tatiyajjhānasahagataṃ satibalaṃ bhāveti, ayaṃ vuccati, bhikkhave, ‘bhikkhu arittajjhāno viharati, satthusāsanakaro ovādapatikaro, amoghaṃ raṭṭhapiṇḍaṃ bhuñjati’. ko pana vādo ye naṃ bahulīkarontī”ti!

522. Si, bhikkhous, un bhikkhou développe la force de présence d'esprit accompagnée du troisième jhāna, ne serait-ce que le temps d'un claquement de doigts, on dit de lui que c'est 'un bhikkhou qui n'est pas dépourvu de jhāna, qui suit les instructions de l'Enseignant, qui répond aux exhortations, qui ne mange pas la nourriture du pays en vain.' Et que dire de ceux qui la pratiquent fréquemment!

523. “accharāsaṅghātamattampi ce, bhikkhave, bhikkhu tatiyajjhānasahagataṃ samādhibalaṃ bhāveti, ayaṃ vuccati, bhikkhave, ‘bhikkhu arittajjhāno viharati, satthusāsanakaro ovādapatikaro, amoghaṃ raṭṭhapiṇḍaṃ bhuñjati’. ko pana vādo ye naṃ bahulīkarontī”ti!

523. Si, bhikkhous, un bhikkhou développe la force de concentration accompagnée du troisième jhāna, ne serait-ce que le temps d'un claquement de doigts, on dit de lui que c'est 'un bhikkhou qui n'est pas dépourvu de jhāna, qui suit les instructions de l'Enseignant, qui répond aux exhortations, qui ne mange pas la nourriture du pays en vain.' Et que dire de ceux qui la pratiquent fréquemment!

524. “accharāsaṅghātamattampi ce, bhikkhave, bhikkhu tatiyajjhānasahagataṃ paññābalaṃ bhāveti, ayaṃ vuccati, bhikkhave, ‘bhikkhu arittajjhāno viharati, satthusāsanakaro ovādapatikaro, amoghaṃ raṭṭhapiṇḍaṃ bhuñjati’. ko pana vādo ye naṃ bahulīkarontī”ti!

524. Si, bhikkhous, un bhikkhou développe la force de discernement accompagnée du troisième jhāna, ne serait-ce que le temps d'un claquement de doigts, on dit de lui que c'est 'un bhikkhou qui n'est pas dépourvu de jhāna, qui suit les instructions de l'Enseignant, qui répond aux exhortations, qui ne mange pas la nourriture du pays en vain.' Et que dire de ceux qui la pratiquent fréquemment!


catutthajjhānasahagata


Accompagnés du quatrième jhāna


525. “accharāsaṅghātamattampi ce, bhikkhave, bhikkhu catutthajjhānasahagataṃ saddhindriyaṃ bhāveti, ayaṃ vuccati, bhikkhave, ‘bhikkhu arittajjhāno viharati, satthusāsanakaro ovādapatikaro, amoghaṃ raṭṭhapiṇḍaṃ bhuñjati’. ko pana vādo ye naṃ bahulīkarontī”ti!

525. Si, bhikkhous, un bhikkhou développe la faculté de conviction accompagnée du quatrième jhāna, ne serait-ce que le temps d'un claquement de doigts, on dit de lui que c'est 'un bhikkhou qui n'est pas dépourvu de jhāna, qui suit les instructions de l'Enseignant, qui répond aux exhortations, qui ne mange pas la nourriture du pays en vain.' Et que dire de ceux qui la pratiquent fréquemment!

526. “accharāsaṅghātamattampi ce, bhikkhave, bhikkhu catutthajjhānasahagataṃ vīriyindriyaṃ bhāveti, ayaṃ vuccati, bhikkhave, ‘bhikkhu arittajjhāno viharati, satthusāsanakaro ovādapatikaro, amoghaṃ raṭṭhapiṇḍaṃ bhuñjati’. ko pana vādo ye naṃ bahulīkarontī”ti!

526. Si, bhikkhous, un bhikkhou développe la faculté d'énergie accompagnée du quatrième jhāna, ne serait-ce que le temps d'un claquement de doigts, on dit de lui que c'est 'un bhikkhou qui n'est pas dépourvu de jhāna, qui suit les instructions de l'Enseignant, qui répond aux exhortations, qui ne mange pas la nourriture du pays en vain.' Et que dire de ceux qui la pratiquent fréquemment!

527. “accharāsaṅghātamattampi ce, bhikkhave, bhikkhu catutthajjhānasahagataṃ satindriyaṃ bhāveti, ayaṃ vuccati, bhikkhave, ‘bhikkhu arittajjhāno viharati, satthusāsanakaro ovādapatikaro, amoghaṃ raṭṭhapiṇḍaṃ bhuñjati’. ko pana vādo ye naṃ bahulīkarontī”ti!

527. Si, bhikkhous, un bhikkhou développe la faculté de présence d'esprit accompagnée du quatrième jhāna, ne serait-ce que le temps d'un claquement de doigts, on dit de lui que c'est 'un bhikkhou qui n'est pas dépourvu de jhāna, qui suit les instructions de l'Enseignant, qui répond aux exhortations, qui ne mange pas la nourriture du pays en vain.' Et que dire de ceux qui la pratiquent fréquemment!

528. “accharāsaṅghātamattampi ce, bhikkhave, bhikkhu catutthajjhānasahagataṃ samādhindriyaṃ bhāveti, ayaṃ vuccati, bhikkhave, ‘bhikkhu arittajjhāno viharati, satthusāsanakaro ovādapatikaro, amoghaṃ raṭṭhapiṇḍaṃ bhuñjati’. ko pana vādo ye naṃ bahulīkarontī”ti!

528. Si, bhikkhous, un bhikkhou développe la faculté de concentration accompagnée du quatrième jhāna, ne serait-ce que le temps d'un claquement de doigts, on dit de lui que c'est 'un bhikkhou qui n'est pas dépourvu de jhāna, qui suit les instructions de l'Enseignant, qui répond aux exhortations, qui ne mange pas la nourriture du pays en vain.' Et que dire de ceux qui la pratiquent fréquemment!

529. “accharāsaṅghātamattampi ce, bhikkhave, bhikkhu catutthajjhānasahagataṃ paññindriyaṃ bhāveti, ayaṃ vuccati, bhikkhave, ‘bhikkhu arittajjhāno viharati, satthusāsanakaro ovādapatikaro, amoghaṃ raṭṭhapiṇḍaṃ bhuñjati’. ko pana vādo ye naṃ bahulīkarontī”ti!

529. Si, bhikkhous, un bhikkhou développe la faculté de discernement accompagnée du quatrième jhāna, ne serait-ce que le temps d'un claquement de doigts, on dit de lui que c'est 'un bhikkhou qui n'est pas dépourvu de jhāna, qui suit les instructions de l'Enseignant, qui répond aux exhortations, qui ne mange pas la nourriture du pays en vain.' Et que dire de ceux qui la pratiquent fréquemment!

530. “accharāsaṅghātamattampi ce, bhikkhave, bhikkhu catutthajjhānasahagataṃ saddhābalaṃ bhāveti, ayaṃ vuccati, bhikkhave, ‘bhikkhu arittajjhāno viharati, satthusāsanakaro ovādapatikaro, amoghaṃ raṭṭhapiṇḍaṃ bhuñjati’. ko pana vādo ye naṃ bahulīkarontī”ti!

530. Si, bhikkhous, un bhikkhou développe la force de conviction accompagnée du quatrième jhāna, ne serait-ce que le temps d'un claquement de doigts, on dit de lui que c'est 'un bhikkhou qui n'est pas dépourvu de jhāna, qui suit les instructions de l'Enseignant, qui répond aux exhortations, qui ne mange pas la nourriture du pays en vain.' Et que dire de ceux qui la pratiquent fréquemment!

531. “accharāsaṅghātamattampi ce, bhikkhave, bhikkhu catutthajjhānasahagataṃ vīriyabalaṃ bhāveti, ayaṃ vuccati, bhikkhave, ‘bhikkhu arittajjhāno viharati, satthusāsanakaro ovādapatikaro, amoghaṃ raṭṭhapiṇḍaṃ bhuñjati’. ko pana vādo ye naṃ bahulīkarontī”ti!

531. Si, bhikkhous, un bhikkhou développe la force d'énergie accompagnée du quatrième jhāna, ne serait-ce que le temps d'un claquement de doigts, on dit de lui que c'est 'un bhikkhou qui n'est pas dépourvu de jhāna, qui suit les instructions de l'Enseignant, qui répond aux exhortations, qui ne mange pas la nourriture du pays en vain.' Et que dire de ceux qui la pratiquent fréquemment!

532. “accharāsaṅghātamattampi ce, bhikkhave, bhikkhu catutthajjhānasahagataṃ satibalaṃ bhāveti, ayaṃ vuccati, bhikkhave, ‘bhikkhu arittajjhāno viharati, satthusāsanakaro ovādapatikaro, amoghaṃ raṭṭhapiṇḍaṃ bhuñjati’. ko pana vādo ye naṃ bahulīkarontī”ti!

532. Si, bhikkhous, un bhikkhou développe la force de présence d'esprit accompagnée du quatrième jhāna, ne serait-ce que le temps d'un claquement de doigts, on dit de lui que c'est 'un bhikkhou qui n'est pas dépourvu de jhāna, qui suit les instructions de l'Enseignant, qui répond aux exhortations, qui ne mange pas la nourriture du pays en vain.' Et que dire de ceux qui la pratiquent fréquemment!

533. “accharāsaṅghātamattampi ce, bhikkhave, bhikkhu catutthajjhānasahagataṃ samādhibalaṃ bhāveti, ayaṃ vuccati, bhikkhave, ‘bhikkhu arittajjhāno viharati, satthusāsanakaro ovādapatikaro, amoghaṃ raṭṭhapiṇḍaṃ bhuñjati’. ko pana vādo ye naṃ bahulīkarontī”ti!

533. Si, bhikkhous, un bhikkhou développe la force de concentration accompagnée du quatrième jhāna, ne serait-ce que le temps d'un claquement de doigts, on dit de lui que c'est 'un bhikkhou qui n'est pas dépourvu de jhāna, qui suit les instructions de l'Enseignant, qui répond aux exhortations, qui ne mange pas la nourriture du pays en vain.' Et que dire de ceux qui la pratiquent fréquemment!

534. “accharāsaṅghātamattampi ce, bhikkhave, bhikkhu catutthajjhānasahagataṃ paññābalaṃ bhāveti, ayaṃ vuccati, bhikkhave, ‘bhikkhu arittajjhāno viharati, satthusāsanakaro ovādapatikaro, amoghaṃ raṭṭhapiṇḍaṃ bhuñjati’. ko pana vādo ye naṃ bahulīkarontī”ti!

534. Si, bhikkhous, un bhikkhou développe la force de discernement accompagnée du quatrième jhāna, ne serait-ce que le temps d'un claquement de doigts, on dit de lui que c'est 'un bhikkhou qui n'est pas dépourvu de jhāna, qui suit les instructions de l'Enseignant, qui répond aux exhortations, qui ne mange pas la nourriture du pays en vain.' Et que dire de ceux qui la pratiquent fréquemment!


mettāsahagata


Accompagnés de bienveillance


535. “accharāsaṅghātamattampi ce, bhikkhave, bhikkhu mettāsahagataṃ saddhindriyaṃ bhāveti, ayaṃ vuccati, bhikkhave, ‘bhikkhu arittajjhāno viharati, satthusāsanakaro ovādapatikaro, amoghaṃ raṭṭhapiṇḍaṃ bhuñjati’. ko pana vādo ye naṃ bahulīkarontī”ti!

535. Si, bhikkhous, un bhikkhou développe la faculté de conviction accompagnée de bienveillance, ne serait-ce que le temps d'un claquement de doigts, on dit de lui que c'est 'un bhikkhou qui n'est pas dépourvu de jhāna, qui suit les instructions de l'Enseignant, qui répond aux exhortations, qui ne mange pas la nourriture du pays en vain.' Et que dire de ceux qui la pratiquent fréquemment!

536. “accharāsaṅghātamattampi ce, bhikkhave, bhikkhu mettāsahagataṃ vīriyindriyaṃ bhāveti, ayaṃ vuccati, bhikkhave, ‘bhikkhu arittajjhāno viharati, satthusāsanakaro ovādapatikaro, amoghaṃ raṭṭhapiṇḍaṃ bhuñjati’. ko pana vādo ye naṃ bahulīkarontī”ti!

536. Si, bhikkhous, un bhikkhou développe la faculté d'énergie accompagnée de bienveillance, ne serait-ce que le temps d'un claquement de doigts, on dit de lui que c'est 'un bhikkhou qui n'est pas dépourvu de jhāna, qui suit les instructions de l'Enseignant, qui répond aux exhortations, qui ne mange pas la nourriture du pays en vain.' Et que dire de ceux qui la pratiquent fréquemment!

537. “accharāsaṅghātamattampi ce, bhikkhave, bhikkhu mettāsahagataṃ satindriyaṃ bhāveti, ayaṃ vuccati, bhikkhave, ‘bhikkhu arittajjhāno viharati, satthusāsanakaro ovādapatikaro, amoghaṃ raṭṭhapiṇḍaṃ bhuñjati’. ko pana vādo ye naṃ bahulīkarontī”ti!

537. Si, bhikkhous, un bhikkhou développe la faculté de présence d'esprit accompagnée de bienveillance, ne serait-ce que le temps d'un claquement de doigts, on dit de lui que c'est 'un bhikkhou qui n'est pas dépourvu de jhāna, qui suit les instructions de l'Enseignant, qui répond aux exhortations, qui ne mange pas la nourriture du pays en vain.' Et que dire de ceux qui la pratiquent fréquemment!

538. “accharāsaṅghātamattampi ce, bhikkhave, bhikkhu mettāsahagataṃ samādhindriyaṃ bhāveti, ayaṃ vuccati, bhikkhave, ‘bhikkhu arittajjhāno viharati, satthusāsanakaro ovādapatikaro, amoghaṃ raṭṭhapiṇḍaṃ bhuñjati’. ko pana vādo ye naṃ bahulīkarontī”ti!

538. Si, bhikkhous, un bhikkhou développe la faculté de concentration accompagnée de bienveillance, ne serait-ce que le temps d'un claquement de doigts, on dit de lui que c'est 'un bhikkhou qui n'est pas dépourvu de jhāna, qui suit les instructions de l'Enseignant, qui répond aux exhortations, qui ne mange pas la nourriture du pays en vain.' Et que dire de ceux qui la pratiquent fréquemment!

539. “accharāsaṅghātamattampi ce, bhikkhave, bhikkhu mettāsahagataṃ paññindriyaṃ bhāveti, ayaṃ vuccati, bhikkhave, ‘bhikkhu arittajjhāno viharati, satthusāsanakaro ovādapatikaro, amoghaṃ raṭṭhapiṇḍaṃ bhuñjati’. ko pana vādo ye naṃ bahulīkarontī”ti!

539. Si, bhikkhous, un bhikkhou développe la faculté de discernement accompagnée de bienveillance, ne serait-ce que le temps d'un claquement de doigts, on dit de lui que c'est 'un bhikkhou qui n'est pas dépourvu de jhāna, qui suit les instructions de l'Enseignant, qui répond aux exhortations, qui ne mange pas la nourriture du pays en vain.' Et que dire de ceux qui la pratiquent fréquemment!

540. “accharāsaṅghātamattampi ce, bhikkhave, bhikkhu mettāsahagataṃ saddhābalaṃ bhāveti, ayaṃ vuccati, bhikkhave, ‘bhikkhu arittajjhāno viharati, satthusāsanakaro ovādapatikaro, amoghaṃ raṭṭhapiṇḍaṃ bhuñjati’. ko pana vādo ye naṃ bahulīkarontī”ti!

540. Si, bhikkhous, un bhikkhou développe la force de conviction accompagnée de bienveillance, ne serait-ce que le temps d'un claquement de doigts, on dit de lui que c'est 'un bhikkhou qui n'est pas dépourvu de jhāna, qui suit les instructions de l'Enseignant, qui répond aux exhortations, qui ne mange pas la nourriture du pays en vain.' Et que dire de ceux qui la pratiquent fréquemment!

541. “accharāsaṅghātamattampi ce, bhikkhave, bhikkhu mettāsahagataṃ vīriyabalaṃ bhāveti, ayaṃ vuccati, bhikkhave, ‘bhikkhu arittajjhāno viharati, satthusāsanakaro ovādapatikaro, amoghaṃ raṭṭhapiṇḍaṃ bhuñjati’. ko pana vādo ye naṃ bahulīkarontī”ti!

541. Si, bhikkhous, un bhikkhou développe la force d'énergie accompagnée de bienveillance, ne serait-ce que le temps d'un claquement de doigts, on dit de lui que c'est 'un bhikkhou qui n'est pas dépourvu de jhāna, qui suit les instructions de l'Enseignant, qui répond aux exhortations, qui ne mange pas la nourriture du pays en vain.' Et que dire de ceux qui la pratiquent fréquemment!

542. “accharāsaṅghātamattampi ce, bhikkhave, bhikkhu mettāsahagataṃ satibalaṃ bhāveti, ayaṃ vuccati, bhikkhave, ‘bhikkhu arittajjhāno viharati, satthusāsanakaro ovādapatikaro, amoghaṃ raṭṭhapiṇḍaṃ bhuñjati’. ko pana vādo ye naṃ bahulīkarontī”ti!

542. Si, bhikkhous, un bhikkhou développe la force de présence d'esprit accompagnée de bienveillance, ne serait-ce que le temps d'un claquement de doigts, on dit de lui que c'est 'un bhikkhou qui n'est pas dépourvu de jhāna, qui suit les instructions de l'Enseignant, qui répond aux exhortations, qui ne mange pas la nourriture du pays en vain.' Et que dire de ceux qui la pratiquent fréquemment!

543. “accharāsaṅghātamattampi ce, bhikkhave, bhikkhu mettāsahagataṃ samādhibalaṃ bhāveti, ayaṃ vuccati, bhikkhave, ‘bhikkhu arittajjhāno viharati, satthusāsanakaro ovādapatikaro, amoghaṃ raṭṭhapiṇḍaṃ bhuñjati’. ko pana vādo ye naṃ bahulīkarontī”ti!

543. Si, bhikkhous, un bhikkhou développe la force de concentration accompagnée de bienveillance, ne serait-ce que le temps d'un claquement de doigts, on dit de lui que c'est 'un bhikkhou qui n'est pas dépourvu de jhāna, qui suit les instructions de l'Enseignant, qui répond aux exhortations, qui ne mange pas la nourriture du pays en vain.' Et que dire de ceux qui la pratiquent fréquemment!

544. “accharāsaṅghātamattampi ce, bhikkhave, bhikkhu mettāsahagataṃ paññābalaṃ bhāveti, ayaṃ vuccati, bhikkhave, ‘bhikkhu arittajjhāno viharati, satthusāsanakaro ovādapatikaro, amoghaṃ raṭṭhapiṇḍaṃ bhuñjati’. ko pana vādo ye naṃ bahulīkarontī”ti!

544. Si, bhikkhous, un bhikkhou développe la force de discernement accompagnée de bienveillance, ne serait-ce que le temps d'un claquement de doigts, on dit de lui que c'est 'un bhikkhou qui n'est pas dépourvu de jhāna, qui suit les instructions de l'Enseignant, qui répond aux exhortations, qui ne mange pas la nourriture du pays en vain.' Et que dire de ceux qui la pratiquent fréquemment!


karuṇāsahagata


Accompagnés de compassion


545. “accharāsaṅghātamattampi ce, bhikkhave, bhikkhu karuṇāsahagataṃ saddhindriyaṃ bhāveti, ayaṃ vuccati, bhikkhave, ‘bhikkhu arittajjhāno viharati, satthusāsanakaro ovādapatikaro, amoghaṃ raṭṭhapiṇḍaṃ bhuñjati’. ko pana vādo ye naṃ bahulīkarontī”ti!

545. Si, bhikkhous, un bhikkhou développe la faculté de conviction accompagnée de compassion, ne serait-ce que le temps d'un claquement de doigts, on dit de lui que c'est 'un bhikkhou qui n'est pas dépourvu de jhāna, qui suit les instructions de l'Enseignant, qui répond aux exhortations, qui ne mange pas la nourriture du pays en vain.' Et que dire de ceux qui la pratiquent fréquemment!

546. “accharāsaṅghātamattampi ce, bhikkhave, bhikkhu karuṇāsahagataṃ vīriyindriyaṃ bhāveti, ayaṃ vuccati, bhikkhave, ‘bhikkhu arittajjhāno viharati, satthusāsanakaro ovādapatikaro, amoghaṃ raṭṭhapiṇḍaṃ bhuñjati’. ko pana vādo ye naṃ bahulīkarontī”ti!

546. Si, bhikkhous, un bhikkhou développe la faculté d'énergie accompagnée de compassion, ne serait-ce que le temps d'un claquement de doigts, on dit de lui que c'est 'un bhikkhou qui n'est pas dépourvu de jhāna, qui suit les instructions de l'Enseignant, qui répond aux exhortations, qui ne mange pas la nourriture du pays en vain.' Et que dire de ceux qui la pratiquent fréquemment!

547. “accharāsaṅghātamattampi ce, bhikkhave, bhikkhu karuṇāsahagataṃ satindriyaṃ bhāveti, ayaṃ vuccati, bhikkhave, ‘bhikkhu arittajjhāno viharati, satthusāsanakaro ovādapatikaro, amoghaṃ raṭṭhapiṇḍaṃ bhuñjati’. ko pana vādo ye naṃ bahulīkarontī”ti!

547. Si, bhikkhous, un bhikkhou développe la faculté de présence d'esprit accompagnée de compassion, ne serait-ce que le temps d'un claquement de doigts, on dit de lui que c'est 'un bhikkhou qui n'est pas dépourvu de jhāna, qui suit les instructions de l'Enseignant, qui répond aux exhortations, qui ne mange pas la nourriture du pays en vain.' Et que dire de ceux qui la pratiquent fréquemment!

548. “accharāsaṅghātamattampi ce, bhikkhave, bhikkhu karuṇāsahagataṃ samādhindriyaṃ bhāveti, ayaṃ vuccati, bhikkhave, ‘bhikkhu arittajjhāno viharati, satthusāsanakaro ovādapatikaro, amoghaṃ raṭṭhapiṇḍaṃ bhuñjati’. ko pana vādo ye naṃ bahulīkarontī”ti!

548. Si, bhikkhous, un bhikkhou développe la faculté de concentration accompagnée de compassion, ne serait-ce que le temps d'un claquement de doigts, on dit de lui que c'est 'un bhikkhou qui n'est pas dépourvu de jhāna, qui suit les instructions de l'Enseignant, qui répond aux exhortations, qui ne mange pas la nourriture du pays en vain.' Et que dire de ceux qui la pratiquent fréquemment!

549. “accharāsaṅghātamattampi ce, bhikkhave, bhikkhu karuṇāsahagataṃ paññindriyaṃ bhāveti, ayaṃ vuccati, bhikkhave, ‘bhikkhu arittajjhāno viharati, satthusāsanakaro ovādapatikaro, amoghaṃ raṭṭhapiṇḍaṃ bhuñjati’. ko pana vādo ye naṃ bahulīkarontī”ti!

549. Si, bhikkhous, un bhikkhou développe la faculté de discernement accompagnée de compassion, ne serait-ce que le temps d'un claquement de doigts, on dit de lui que c'est 'un bhikkhou qui n'est pas dépourvu de jhāna, qui suit les instructions de l'Enseignant, qui répond aux exhortations, qui ne mange pas la nourriture du pays en vain.' Et que dire de ceux qui la pratiquent fréquemment!

550. “accharāsaṅghātamattampi ce, bhikkhave, bhikkhu karuṇāsahagataṃ saddhābalaṃ bhāveti, ayaṃ vuccati, bhikkhave, ‘bhikkhu arittajjhāno viharati, satthusāsanakaro ovādapatikaro, amoghaṃ raṭṭhapiṇḍaṃ bhuñjati’. ko pana vādo ye naṃ bahulīkarontī”ti!

550. Si, bhikkhous, un bhikkhou développe la force de conviction accompagnée de compassion, ne serait-ce que le temps d'un claquement de doigts, on dit de lui que c'est 'un bhikkhou qui n'est pas dépourvu de jhāna, qui suit les instructions de l'Enseignant, qui répond aux exhortations, qui ne mange pas la nourriture du pays en vain.' Et que dire de ceux qui la pratiquent fréquemment!

551. “accharāsaṅghātamattampi ce, bhikkhave, bhikkhu karuṇāsahagataṃ vīriyabalaṃ bhāveti, ayaṃ vuccati, bhikkhave, ‘bhikkhu arittajjhāno viharati, satthusāsanakaro ovādapatikaro, amoghaṃ raṭṭhapiṇḍaṃ bhuñjati’. ko pana vādo ye naṃ bahulīkarontī”ti!

551. Si, bhikkhous, un bhikkhou développe la force d'énergie accompagnée de compassion, ne serait-ce que le temps d'un claquement de doigts, on dit de lui que c'est 'un bhikkhou qui n'est pas dépourvu de jhāna, qui suit les instructions de l'Enseignant, qui répond aux exhortations, qui ne mange pas la nourriture du pays en vain.' Et que dire de ceux qui la pratiquent fréquemment!

552. “accharāsaṅghātamattampi ce, bhikkhave, bhikkhu karuṇāsahagataṃ satibalaṃ bhāveti, ayaṃ vuccati, bhikkhave, ‘bhikkhu arittajjhāno viharati, satthusāsanakaro ovādapatikaro, amoghaṃ raṭṭhapiṇḍaṃ bhuñjati’. ko pana vādo ye naṃ bahulīkarontī”ti!

552. Si, bhikkhous, un bhikkhou développe la force de présence d'esprit accompagnée de compassion, ne serait-ce que le temps d'un claquement de doigts, on dit de lui que c'est 'un bhikkhou qui n'est pas dépourvu de jhāna, qui suit les instructions de l'Enseignant, qui répond aux exhortations, qui ne mange pas la nourriture du pays en vain.' Et que dire de ceux qui la pratiquent fréquemment!

553. “accharāsaṅghātamattampi ce, bhikkhave, bhikkhu karuṇāsahagataṃ samādhibalaṃ bhāveti, ayaṃ vuccati, bhikkhave, ‘bhikkhu arittajjhāno viharati, satthusāsanakaro ovādapatikaro, amoghaṃ raṭṭhapiṇḍaṃ bhuñjati’. ko pana vādo ye naṃ bahulīkarontī”ti!

553. Si, bhikkhous, un bhikkhou développe la force de concentration accompagnée de compassion, ne serait-ce que le temps d'un claquement de doigts, on dit de lui que c'est 'un bhikkhou qui n'est pas dépourvu de jhāna, qui suit les instructions de l'Enseignant, qui répond aux exhortations, qui ne mange pas la nourriture du pays en vain.' Et que dire de ceux qui la pratiquent fréquemment!

554. “accharāsaṅghātamattampi ce, bhikkhave, bhikkhu karuṇāsahagataṃ paññābalaṃ bhāveti, ayaṃ vuccati, bhikkhave, ‘bhikkhu arittajjhāno viharati, satthusāsanakaro ovādapatikaro, amoghaṃ raṭṭhapiṇḍaṃ bhuñjati’. ko pana vādo ye naṃ bahulīkarontī”ti!

554. Si, bhikkhous, un bhikkhou développe la force de discernement accompagnée de compassion, ne serait-ce que le temps d'un claquement de doigts, on dit de lui que c'est 'un bhikkhou qui n'est pas dépourvu de jhāna, qui suit les instructions de l'Enseignant, qui répond aux exhortations, qui ne mange pas la nourriture du pays en vain.' Et que dire de ceux qui la pratiquent fréquemment!


muditāsahagata


Accompagnés de joie altruiste


555. “accharāsaṅghātamattampi ce, bhikkhave, bhikkhu muditāsahagataṃ saddhindriyaṃ bhāveti, ayaṃ vuccati, bhikkhave, ‘bhikkhu arittajjhāno viharati, satthusāsanakaro ovādapatikaro, amoghaṃ raṭṭhapiṇḍaṃ bhuñjati’. ko pana vādo ye naṃ bahulīkarontī”ti!

555. Si, bhikkhous, un bhikkhou développe la faculté de conviction accompagnée de joie altruiste, ne serait-ce que le temps d'un claquement de doigts, on dit de lui que c'est 'un bhikkhou qui n'est pas dépourvu de jhāna, qui suit les instructions de l'Enseignant, qui répond aux exhortations, qui ne mange pas la nourriture du pays en vain.' Et que dire de ceux qui la pratiquent fréquemment!

556. “accharāsaṅghātamattampi ce, bhikkhave, bhikkhu muditāsahagataṃ vīriyindriyaṃ bhāveti, ayaṃ vuccati, bhikkhave, ‘bhikkhu arittajjhāno viharati, satthusāsanakaro ovādapatikaro, amoghaṃ raṭṭhapiṇḍaṃ bhuñjati’. ko pana vādo ye naṃ bahulīkarontī”ti!

556. Si, bhikkhous, un bhikkhou développe la faculté d'énergie accompagnée de joie altruiste, ne serait-ce que le temps d'un claquement de doigts, on dit de lui que c'est 'un bhikkhou qui n'est pas dépourvu de jhāna, qui suit les instructions de l'Enseignant, qui répond aux exhortations, qui ne mange pas la nourriture du pays en vain.' Et que dire de ceux qui la pratiquent fréquemment!

557. “accharāsaṅghātamattampi ce, bhikkhave, bhikkhu muditāsahagataṃ satindriyaṃ bhāveti, ayaṃ vuccati, bhikkhave, ‘bhikkhu arittajjhāno viharati, satthusāsanakaro ovādapatikaro, amoghaṃ raṭṭhapiṇḍaṃ bhuñjati’. ko pana vādo ye naṃ bahulīkarontī”ti!

557. Si, bhikkhous, un bhikkhou développe la faculté de présence d'esprit accompagnée de joie altruiste, ne serait-ce que le temps d'un claquement de doigts, on dit de lui que c'est 'un bhikkhou qui n'est pas dépourvu de jhāna, qui suit les instructions de l'Enseignant, qui répond aux exhortations, qui ne mange pas la nourriture du pays en vain.' Et que dire de ceux qui la pratiquent fréquemment!

558. “accharāsaṅghātamattampi ce, bhikkhave, bhikkhu muditāsahagataṃ samādhindriyaṃ bhāveti, ayaṃ vuccati, bhikkhave, ‘bhikkhu arittajjhāno viharati, satthusāsanakaro ovādapatikaro, amoghaṃ raṭṭhapiṇḍaṃ bhuñjati’. ko pana vādo ye naṃ bahulīkarontī”ti!

558. Si, bhikkhous, un bhikkhou développe la faculté de concentration accompagnée de joie altruiste, ne serait-ce que le temps d'un claquement de doigts, on dit de lui que c'est 'un bhikkhou qui n'est pas dépourvu de jhāna, qui suit les instructions de l'Enseignant, qui répond aux exhortations, qui ne mange pas la nourriture du pays en vain.' Et que dire de ceux qui la pratiquent fréquemment!

559. “accharāsaṅghātamattampi ce, bhikkhave, bhikkhu muditāsahagataṃ paññindriyaṃ bhāveti, ayaṃ vuccati, bhikkhave, ‘bhikkhu arittajjhāno viharati, satthusāsanakaro ovādapatikaro, amoghaṃ raṭṭhapiṇḍaṃ bhuñjati’. ko pana vādo ye naṃ bahulīkarontī”ti!

559. Si, bhikkhous, un bhikkhou développe la faculté de discernement accompagnée de joie altruiste, ne serait-ce que le temps d'un claquement de doigts, on dit de lui que c'est 'un bhikkhou qui n'est pas dépourvu de jhāna, qui suit les instructions de l'Enseignant, qui répond aux exhortations, qui ne mange pas la nourriture du pays en vain.' Et que dire de ceux qui la pratiquent fréquemment!

560. “accharāsaṅghātamattampi ce, bhikkhave, bhikkhu muditāsahagataṃ saddhābalaṃ bhāveti, ayaṃ vuccati, bhikkhave, ‘bhikkhu arittajjhāno viharati, satthusāsanakaro ovādapatikaro, amoghaṃ raṭṭhapiṇḍaṃ bhuñjati’. ko pana vādo ye naṃ bahulīkarontī”ti!

560. Si, bhikkhous, un bhikkhou développe la force de conviction accompagnée de joie altruiste, ne serait-ce que le temps d'un claquement de doigts, on dit de lui que c'est 'un bhikkhou qui n'est pas dépourvu de jhāna, qui suit les instructions de l'Enseignant, qui répond aux exhortations, qui ne mange pas la nourriture du pays en vain.' Et que dire de ceux qui la pratiquent fréquemment!

561. “accharāsaṅghātamattampi ce, bhikkhave, bhikkhu muditāsahagataṃ vīriyabalaṃ bhāveti, ayaṃ vuccati, bhikkhave, ‘bhikkhu arittajjhāno viharati, satthusāsanakaro ovādapatikaro, amoghaṃ raṭṭhapiṇḍaṃ bhuñjati’. ko pana vādo ye naṃ bahulīkarontī”ti!

561. Si, bhikkhous, un bhikkhou développe la force d'énergie accompagnée de joie altruiste, ne serait-ce que le temps d'un claquement de doigts, on dit de lui que c'est 'un bhikkhou qui n'est pas dépourvu de jhāna, qui suit les instructions de l'Enseignant, qui répond aux exhortations, qui ne mange pas la nourriture du pays en vain.' Et que dire de ceux qui la pratiquent fréquemment!

562. “accharāsaṅghātamattampi ce, bhikkhave, bhikkhu muditāsahagataṃ satibalaṃ bhāveti, ayaṃ vuccati, bhikkhave, ‘bhikkhu arittajjhāno viharati, satthusāsanakaro ovādapatikaro, amoghaṃ raṭṭhapiṇḍaṃ bhuñjati’. ko pana vādo ye naṃ bahulīkarontī”ti!

562. Si, bhikkhous, un bhikkhou développe la force de présence d'esprit accompagnée de joie altruiste, ne serait-ce que le temps d'un claquement de doigts, on dit de lui que c'est 'un bhikkhou qui n'est pas dépourvu de jhāna, qui suit les instructions de l'Enseignant, qui répond aux exhortations, qui ne mange pas la nourriture du pays en vain.' Et que dire de ceux qui la pratiquent fréquemment!

563. “accharāsaṅghātamattampi ce, bhikkhave, bhikkhu muditāsahagataṃ samādhibalaṃ bhāveti, ayaṃ vuccati, bhikkhave, ‘bhikkhu arittajjhāno viharati, satthusāsanakaro ovādapatikaro, amoghaṃ raṭṭhapiṇḍaṃ bhuñjati’. ko pana vādo ye naṃ bahulīkarontī”ti!

563. Si, bhikkhous, un bhikkhou développe la force de concentration accompagnée de joie altruiste, ne serait-ce que le temps d'un claquement de doigts, on dit de lui que c'est 'un bhikkhou qui n'est pas dépourvu de jhāna, qui suit les instructions de l'Enseignant, qui répond aux exhortations, qui ne mange pas la nourriture du pays en vain.' Et que dire de ceux qui la pratiquent fréquemment!

564. “accharāsaṅghātamattampi ce, bhikkhave, bhikkhu muditāsahagataṃ paññābalaṃ bhāveti, ayaṃ vuccati, bhikkhave, ‘bhikkhu arittajjhāno viharati, satthusāsanakaro ovādapatikaro, amoghaṃ raṭṭhapiṇḍaṃ bhuñjati’. ko pana vādo ye naṃ bahulīkarontī”ti!

564. Si, bhikkhous, un bhikkhou développe la force de discernement accompagnée de joie altruiste, ne serait-ce que le temps d'un claquement de doigts, on dit de lui que c'est 'un bhikkhou qui n'est pas dépourvu de jhāna, qui suit les instructions de l'Enseignant, qui répond aux exhortations, qui ne mange pas la nourriture du pays en vain.' Et que dire de ceux qui la pratiquent fréquemment!


upekkhāsahagata


Accompagnés d'équanimité


565. “accharāsaṅghātamattampi ce, bhikkhave, bhikkhu upekkhāsahagataṃ saddhindriyaṃ bhāveti, ayaṃ vuccati, bhikkhave, ‘bhikkhu arittajjhāno viharati, satthusāsanakaro ovādapatikaro, amoghaṃ raṭṭhapiṇḍaṃ bhuñjati’. ko pana vādo ye naṃ bahulīkarontī”ti!

565. Si, bhikkhous, un bhikkhou développe la faculté de conviction accompagnée de équanimité, ne serait-ce que le temps d'un claquement de doigts, on dit de lui que c'est 'un bhikkhou qui n'est pas dépourvu de jhāna, qui suit les instructions de l'Enseignant, qui répond aux exhortations, qui ne mange pas la nourriture du pays en vain.' Et que dire de ceux qui la pratiquent fréquemment!

567. “accharāsaṅghātamattampi ce, bhikkhave, bhikkhu upekkhāsahagataṃ vīriyindriyaṃ bhāveti, ayaṃ vuccati, bhikkhave, ‘bhikkhu arittajjhāno viharati, satthusāsanakaro ovādapatikaro, amoghaṃ raṭṭhapiṇḍaṃ bhuñjati’. ko pana vādo ye naṃ bahulīkarontī”ti!

567. Si, bhikkhous, un bhikkhou développe la faculté d'énergie accompagnée de équanimité, ne serait-ce que le temps d'un claquement de doigts, on dit de lui que c'est 'un bhikkhou qui n'est pas dépourvu de jhāna, qui suit les instructions de l'Enseignant, qui répond aux exhortations, qui ne mange pas la nourriture du pays en vain.' Et que dire de ceux qui la pratiquent fréquemment!

567. “accharāsaṅghātamattampi ce, bhikkhave, bhikkhu upekkhāsahagataṃ satindriyaṃ bhāveti, ayaṃ vuccati, bhikkhave, ‘bhikkhu arittajjhāno viharati, satthusāsanakaro ovādapatikaro, amoghaṃ raṭṭhapiṇḍaṃ bhuñjati’. ko pana vādo ye naṃ bahulīkarontī”ti!

567. Si, bhikkhous, un bhikkhou développe la faculté de présence d'esprit accompagnée de équanimité, ne serait-ce que le temps d'un claquement de doigts, on dit de lui que c'est 'un bhikkhou qui n'est pas dépourvu de jhāna, qui suit les instructions de l'Enseignant, qui répond aux exhortations, qui ne mange pas la nourriture du pays en vain.' Et que dire de ceux qui la pratiquent fréquemment!

568. “accharāsaṅghātamattampi ce, bhikkhave, bhikkhu upekkhāsahagataṃ samādhindriyaṃ bhāveti, ayaṃ vuccati, bhikkhave, ‘bhikkhu arittajjhāno viharati, satthusāsanakaro ovādapatikaro, amoghaṃ raṭṭhapiṇḍaṃ bhuñjati’. ko pana vādo ye naṃ bahulīkarontī”ti!

568. Si, bhikkhous, un bhikkhou développe la faculté de concentration accompagnée de équanimité, ne serait-ce que le temps d'un claquement de doigts, on dit de lui que c'est 'un bhikkhou qui n'est pas dépourvu de jhāna, qui suit les instructions de l'Enseignant, qui répond aux exhortations, qui ne mange pas la nourriture du pays en vain.' Et que dire de ceux qui la pratiquent fréquemment!

569. “accharāsaṅghātamattampi ce, bhikkhave, bhikkhu upekkhāsahagataṃ paññindriyaṃ bhāveti, ayaṃ vuccati, bhikkhave, ‘bhikkhu arittajjhāno viharati, satthusāsanakaro ovādapatikaro, amoghaṃ raṭṭhapiṇḍaṃ bhuñjati’. ko pana vādo ye naṃ bahulīkarontī”ti!

569. Si, bhikkhous, un bhikkhou développe la faculté de discernement accompagnée de équanimité, ne serait-ce que le temps d'un claquement de doigts, on dit de lui que c'est 'un bhikkhou qui n'est pas dépourvu de jhāna, qui suit les instructions de l'Enseignant, qui répond aux exhortations, qui ne mange pas la nourriture du pays en vain.' Et que dire de ceux qui la pratiquent fréquemment!

570. “accharāsaṅghātamattampi ce, bhikkhave, bhikkhu upekkhāsahagataṃ saddhābalaṃ bhāveti, ayaṃ vuccati, bhikkhave, ‘bhikkhu arittajjhāno viharati, satthusāsanakaro ovādapatikaro, amoghaṃ raṭṭhapiṇḍaṃ bhuñjati’. ko pana vādo ye naṃ bahulīkarontī”ti!

570. Si, bhikkhous, un bhikkhou développe la force de conviction accompagnée de équanimité, ne serait-ce que le temps d'un claquement de doigts, on dit de lui que c'est 'un bhikkhou qui n'est pas dépourvu de jhāna, qui suit les instructions de l'Enseignant, qui répond aux exhortations, qui ne mange pas la nourriture du pays en vain.' Et que dire de ceux qui la pratiquent fréquemment!

571. “accharāsaṅghātamattampi ce, bhikkhave, bhikkhu upekkhāsahagataṃ vīriyabalaṃ bhāveti, ayaṃ vuccati, bhikkhave, ‘bhikkhu arittajjhāno viharati, satthusāsanakaro ovādapatikaro, amoghaṃ raṭṭhapiṇḍaṃ bhuñjati’. ko pana vādo ye naṃ bahulīkarontī”ti!

571. Si, bhikkhous, un bhikkhou développe la force d'énergie accompagnée de équanimité, ne serait-ce que le temps d'un claquement de doigts, on dit de lui que c'est 'un bhikkhou qui n'est pas dépourvu de jhāna, qui suit les instructions de l'Enseignant, qui répond aux exhortations, qui ne mange pas la nourriture du pays en vain.' Et que dire de ceux qui la pratiquent fréquemment!

572. “accharāsaṅghātamattampi ce, bhikkhave, bhikkhu upekkhāsahagataṃ satibalaṃ bhāveti, ayaṃ vuccati, bhikkhave, ‘bhikkhu arittajjhāno viharati, satthusāsanakaro ovādapatikaro, amoghaṃ raṭṭhapiṇḍaṃ bhuñjati’. ko pana vādo ye naṃ bahulīkarontī”ti!

572. Si, bhikkhous, un bhikkhou développe la force de présence d'esprit accompagnée de équanimité, ne serait-ce que le temps d'un claquement de doigts, on dit de lui que c'est 'un bhikkhou qui n'est pas dépourvu de jhāna, qui suit les instructions de l'Enseignant, qui répond aux exhortations, qui ne mange pas la nourriture du pays en vain.' Et que dire de ceux qui la pratiquent fréquemment!

573. “accharāsaṅghātamattampi ce, bhikkhave, bhikkhu upekkhāsahagataṃ samādhibalaṃ bhāveti, ayaṃ vuccati, bhikkhave, ‘bhikkhu arittajjhāno viharati, satthusāsanakaro ovādapatikaro, amoghaṃ raṭṭhapiṇḍaṃ bhuñjati’. ko pana vādo ye naṃ bahulīkarontī”ti!

573. Si, bhikkhous, un bhikkhou développe la force de concentration accompagnée de équanimité, ne serait-ce que le temps d'un claquement de doigts, on dit de lui que c'est 'un bhikkhou qui n'est pas dépourvu de jhāna, qui suit les instructions de l'Enseignant, qui répond aux exhortations, qui ne mange pas la nourriture du pays en vain.' Et que dire de ceux qui la pratiquent fréquemment!

574. “accharāsaṅghātamattampi ce, bhikkhave, bhikkhu upekkhāsahagataṃ paññābalaṃ bhāveti, ayaṃ vuccati, bhikkhave, ‘bhikkhu arittajjhāno viharati, satthusāsanakaro ovādapatikaro, amoghaṃ raṭṭhapiṇḍaṃ bhuñjati’. ko pana vādo ye naṃ bahulīkarontī”ti!

574. Si, bhikkhous, un bhikkhou développe la force de discernement accompagnée de équanimité, ne serait-ce que le temps d'un claquement de doigts, on dit de lui que c'est 'un bhikkhou qui n'est pas dépourvu de jhāna, qui suit les instructions de l'Enseignant, qui répond aux exhortations, qui ne mange pas la nourriture du pays en vain.' Et que dire de ceux qui la pratiquent fréquemment!





Bodhi leaf


Traduction proposée par Rémy.

———oOo———
Publié comme un don du Dhamma,
pour être distribué librement, à des fins non lucratives.
---

Le traducteur n'est pas un expert en Pali, et afin d'éviter toute erreur se réfère à des traductions déjà existantes; il espère néanmoins que les erreurs qui peuvent se glisser dans la traduction ne sont que minimes.


Creative Commons License
Ce travail est sous une License Internationale Creative Commons 4.0
avec Attribution, Usage non-commercial et Partage sous mêmes conditions
.