AN 1.43 à 1.48
Upama Suttāni
— Allégories —

Des allégories pour illustrer diverses caractéristiques de l'esprit, incluant celle de la mare d'eau.




Pāḷi



43. “idhāhaṃ, bhikkhave, ekaccaṃ puggalaṃ paduṭṭhacittaṃ evaṃ cetasā ceto paricca pajānāmi: ‘imamhi ce ayaṃ samaye puggalo kālaṃ kareyya, yathābhataṃ nikkhitto evaṃ niraye’. taṃ kissa hetu? cittaṃ hissa, bhikkhave, paduṭṭhaṃ. “cetopadosahetu pana, bhikkhave, evamidhekacce sattā kāyassa bhedā paraṃ maraṇā apāyaṃ duggatiṃ vinipātaṃ nirayaṃ upapajjantī”ti.

Français



43. Bhikkhous, ayant englobé avec mon esprit l'esprit d'un certain individu d'esprit perverti, je discerne: 'Si cet individu devait mourir maintenant, il irait en enfer comme s'il y était emmené et déposé.' Et quelle en est la raison? Parce que son esprit est perverti. C'est à cause de la perversion de l'esprit, bhikkhous, que lors de la dissolution du corps, après la mort, certains êtres réapparaissent dans une existence infortunée, une mauvaise destination, un monde inférieur, ou en enfer.

44. “idhāhaṃ, bhikkhave, ekaccaṃ puggalaṃ pasannacittaṃ evaṃ cetasā ceto paricca pajānāmi: ‘imamhi ce ayaṃ samaye puggalo kālaṃ kareyya, yathābhataṃ nikkhitto evaṃ sagge’. taṃ kissa hetu? cittaṃ hissa, bhikkhave, pasannaṃ. “cetopasādahetu pana, bhikkhave, evamidhekacce sattā kāyassa bhedā paraṃ maraṇā sugatiṃ saggaṃ lokaṃ upapajjantī”ti.

44. Bhikkhous, ayant englobé avec mon esprit l'esprit d'un certain individu d'esprit placide,{1} je discerne: 'Si cet individu devait mourir maintenant, il irait au paradis comme s'il y était emmené et déposé.' Et quelle en est la raison? Parce que son esprit est placide. C'est à cause de la placidité de l'esprit, bhikkhous, que lors de la dissolution du corps, après la mort, certains êtres réapparaissent dans une bonne destination, dans un monde paradisiaque.

45. “seyyathāpi, bhikkhave, udakarahado āvilo luḷito kalalībhūto tattha cakkhumā puriso tīre ṭhito na passeyya sippisambukampi sakkharakaṭhalampi macchagumbampi carantampi tiṭṭhantampi. taṃ kissa hetu? āvilattā, bhikkhave, udakassa. evamevaṃ kho, bhikkhave, so vata bhikkhu āvilena cittena attatthaṃ vā ñassati paratthaṃ vā ñassati ubhayatthaṃ vā ñassati uttariṃ vā manussadhammā alamariyañāṇadassanavisesaṃ sacchikarissatīti netaṃ ṭhānaṃ vijjati. taṃ kissa hetu? āvilattā, bhikkhave, cittassā”ti.

45. Supposez, bhikkhous, qu'il y ait une étendue d'eau trouble, turbide et boueuse. Un homme doué d'une bonne vue, se tenant debout sur le bord, ne verrait pas les coquillages, les graviers ou les cailloux, ni les bancs de poissons nageant ou se reposant dans l'eau. Et quelle en est la raison? À cause, bhikkhous, du caractère trouble de l'eau. De la même manière, bhikkhous, il est impossible qu'un bhikkhou ayant un esprit trouble sache ce qui lui est bénéfique, ce qui est bénéfique aux autres, ce qui est bénéfique aux deux, qu'il réalise un état surhumain, une distinction en connaissance & vision digne des êtres nobles. Et quelle en est la raison? À cause, bhikkhous, du caractère trouble de son esprit.

46. “seyyathāpi, bhikkhave, udakarahado accho vippasanno anāvilo tattha cakkhumā puriso tīre ṭhito passeyya sippisambukampi sakkharakaṭhalampi macchagumbampi carantampi tiṭṭhantampi. taṃ kissa hetu? anāvilattā, bhikkhave, udakassa. evamevaṃ kho, bhikkhave, so vata bhikkhu anāvilena cittena attatthaṃ vā ñassati paratthaṃ vā ñassati ubhayatthaṃ vā ñassati uttariṃ vā manussadhammā alamariyañāṇadassanavisesaṃ sacchikarissatīti ṭhānametaṃ vijjati. taṃ kissa hetu? anāvilattā, bhikkhave, cittassā”ti.

46. Supposez, bhikkhous, qu'il y ait une étendue d'eau claire, limpide et pure. Un homme doué d'une bonne vue, se tenant debout sur le bord, pourrait voir les coquillages, les graviers et cailloux, et les bancs de poissons nageant ou se reposant dans l'eau.{n} Et quelle en est la raison? À cause, bhikkhous, de la clarté de l'eau. De la même manière, bhikkhous, il est possible qu'un bhikkhou ayant un esprit clair sache ce qui lui est bénéfique, ce qui est bénéfique aux autres, ce qui est bénéfique aux deux, qu'il réalise un état surhumain, une distinction en connaissance & vision digne des êtres nobles. Et quelle en est la raison? À cause, bhikkhous, de la clarté de son esprit.

47. “seyyathāpi, bhikkhave, yāni kānici rukkhajātānaṃ phandano tesaṃ aggamakkhāyati yadidaṃ mudutāya ceva kammaññatāya ca, evamevaṃ kho ahaṃ, bhikkhave, nāññaṃ ekadhammampi samanupassāmi yaṃ evaṃ bhāvitaṃ bahulīkataṃ mudu ca hoti kammaññañca yathayidaṃ cittaṃ. cittaṃ, bhikkhave, bhāvitaṃ bahulīkataṃ mudu ca hoti kammaññañca hotī”ti.

47. Tout comme, bhikkhous, le bois de santal est considéré comme le meilleur des arbres en ce qui concerne la malléabilité et la travaillabilité, de la même manière, bhikkhous, je ne vois aucune autre chose qui, lorsqu'elle est développée et cultivée, est aussi malléable et travaillable que l'esprit. L'esprit, bhikkhous, lorsqu'il est développé et cultivé, est malléable et travaillable.

48. “nāhaṃ, bhikkhave, aññaṃ ekadhammampi samanupassāmi yaṃ evaṃ lahuparivattaṃ yathayidaṃ cittaṃ. yāvañcidaṃ, bhikkhave, upamāpi na sukarā yāva lahuparivattaṃ cittan”ti.

48. Bhikkhous, je ne vois aucune autre chose qui se retourne aussi rapidement que l'esprit. Il n'est pas facile de trouver une allégorie pour illustrer la rapidité avec laquelle l'esprit se retourne.





Bodhi leaf


Notes


1. placide: pasanna pourrait aussi signifier éclairé, pieux, réconcilié, satisfait, pacifié, pur.



Traduction proposée par Rémy.

———oOo———
Publié comme un don du Dhamma,
pour être distribué librement, à des fins non lucratives.
Le traducteur n'est pas un expert en Pali, et afin d'éviter toute erreur se réfère à des traductions déjà existantes; il espère néanmoins que les erreurs qui peuvent se glisser dans la traduction ne sont que minimes.


Creative Commons License
Ce travail est sous une License Internationale Creative Commons 4.0
avec Attribution, Usage non-commercial et Partage sous mêmes conditions
.